Publicité

Affaire Théo : les avocats des policiers condamnés saluent une décision "mesurée"

Trois policiers ont été condamnés ce vendredi 19 janvier à des peines allant de trois mois à un an de prison avec sursis par la cour d'assises de Seine-Saint-Denis pour l'interpellation violente en 2017 de Théo Luhaka.

Un verdict salué par la partie civile et par la défense. Trois policiers ont été condamnés ce vendredi 19 janvier pour l'interpellation violente de Théo Luhaka, grièvement blessé à l'anus en 2017.

Me Thibault de Montbrial, l'avocat du principal accusé, condamné à 12 mois de prison avec sursis pour avoir grièvement blessé le jeune homme avec sa matraque télescopique, a fait état d'un "immense soulagement" et parlé d'une "décision mesurée" à la sortie de la salle d'audience.

"Ce soir, notre client ressort de la cour d'assises en étant condamné pour un délit mais pas pour un crime, a déclaré l'avocat du policier, il est établi le fait, comme il le dit depuis le premier jour, qu'il n'est pas un criminel."

"Pour autant la gravité de la blessure de M. Luhaka [...] a été prise en compte par la juridiction", a précisé Me Thibault de Montbrial, "ce dossier ne mérite aucune démesure ni violence, ni d'un côté ni de l'autre".

"Un jugement modéré"

Son client a également été condamné à une interdiction d'exercer sur la voie publique et de détenir une arme pendant cinq ans. En parallèle de cette condamnation, deux autres policiers ont été condamnés à trois mois de prison avec sursis et interdit de terrain et de détention d'une arme pendant deux ans.

Me Daniel Merchat, avocat de l'un d'entre eux, considère également qu'il s'agit d'un "jugement mesuré, modéré".

S'il indique ne pas encore savoir avec s'il compte avec son client "accepter cette décision ou la contester", il confie ne "pas (être) convaincu qu'il soit opportun pour nous de relever appel d'une décision qui est objectivement mesurée".

Me Antoine Vey, l'avocat de Théo a pour sa part salué "une décision qui dit la vérité dans ce dossier et qui dit très clairement que les violences produites [...] ont été des violences illégitimes".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Story 2 : La vidéo de l'interpellation de Théo diffusée