Publicité

Affaire Bayou : des militants et élus EELV appellent à la grève pour demander la suspension du député

Plus d'une centaine de militants et élus écologistes ont lancé un appel au parti, réfutant la mise en retrait sans suspension du député Julien Bayou.

Le cas Julien Bayou continue de diviser au sein d'Europe Écologie-Les Verts. Un appel à la grève a été signé par plus de 100 écologistes pour demander la suspension du député de Paris, en retrait depuis une plainte de son ex-compagne qui l'accuse de "violences psychologiques", mais pas suspendu par son groupe à l'Assemblée en fin de semaine dernière, a-t-on appris ce lundi 1er avril, confirmant une information du Parisien.

Ces écologistes, dont la conseillère de Paris Raphaëlle Rémy-Leleu, ont qualifié le vote d'"indigne et irresponsable". "Ce vote nous fait honte", ont-ils déploré.

Selon le règlement interne, une majorité qualifiée de 60% des effectifs du groupe était nécessaire pour suspendre officiellement le député de Paris. Elle n'a pas été atteinte lors du scrutin.

Trois demandes pour mettre fin à la grève

D'après le texte publié en ligne, la grève militante ne sera levée qu'à trois conditions. La première: une désolidarisation officielle du parti face au vote du groupe parlementaire. La deuxième: la transparence des votes des députés n'ayant pas voté la suspension. La troisième: l'organisation d'un nouveau vote pour "donner une seconde chance au groupe écologiste d’être à la hauteur des valeurs féministes que nous sommes censé·es avoir en commun".

"Tant que ces demandes n’auront pas trouvé satisfaction, nous, écologistes fidèles aux valeurs féministes, appelons à une grève militante à durée indéterminée au sein du parti, ont-ils prévenu. Parce que nous sommes et serons toujours aux côtés des victimes et des luttes féministes."

Concrètement, la grève se manifestera par le retrait des militants à la campagne des européennes, l'arrêt de leurs activités au sein des instances du parti, le port d'un signe distinctif ou l'arrêt du versement des indemnités d'élus au parti.

La liste des signataires pourrait d'ailleurs augmenter au fil des heures, un formulaire ayant été mis à disposition des sympathisants du parti pour soutenir l'appel.

Article original publié sur BFMTV.com