Publicité

Accusé de violences psychologiques, Julien Bayou se met en retrait après la plainte de son ex-conjointe

Anaïs Leleux a annoncé mardi 5 mars le dépôt d'une plainte contre son ex-compagnon, Julien Bayou, pour harcèlement moral et abus de faiblesse.

Accusé de "violences psychologiques" sur son ex-compagne, l'ancien leader d'Europe Ecologie-Les Verts Julien Bayou a annoncé ce jeudi 7 mars dans un communiqué à l'AFP qu'il se mettait en retrait de son parti et de son groupe à l'Assemblée nationale, pour pouvoir se défendre.

Prenant "acte" de la plainte de son ex-compagne, qui va, selon lui, lui permettre de "prouver (son) innocence", le député "décide de (se) mettre en retrait" de son groupe et de son parti, pour assurer sa défense et leur permettre "de travailler sereinement pendant l'enquête à venir".

"Je ne m'exprimerai plus en leur nom le temps de l'enquête", ajoute-t-il.

Les Écologistes assurent prendre ces faits "très au sérieux"

Le député est visé par une plainte pour harcèlement moral et abus de faiblesse de son ex-conjointe, Anaïs Leleux, qui a affirmé mercredi vouloir faire de cette séquence "le procès féministe du siècle".

Julien Bayou s'était déjà mis en retrait en septembre 2022, quittant même la tête de son parti et de son groupe à cause des premières révélations sur cette affaire. Mais en février 2023 son groupe avait finalement acté la fin de ce retrait, après la clôture d'une enquête interne du parti, faute d'avoir pu entendre la plaignante.

Julien Bayou a estimé jeudi, que sachant son groupe et son parti "attachés à l'État de droit, je sais qu'ils me permettront de reprendre ma place, au groupe comme au sein du mouvement, une fois mon innocence définitivement prouvée".

Les faits dont témoigne la victime présumée "sont extrêmement graves et nous les prenons très au sérieux. Écouter la parole des femmes victimes, l'encourager et agir en conséquence, est de notre responsabilité en tant que parti", a réagi mercredi le parti écologiste.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Accusations de violences psychologiques: "Je suis blanchi et innocenté", affirme Julien Bayou