Publicité

"Un acte affligeant" : cinq mosquées du Loiret visés par des courriers de menaces

Le président du Conseil départemental du culte musulman du Loiret a porté plainte après la réception d'une même lettre de menaces par cinq mosquées situées à ou près d'Orléans.

En plein mois du ramadan, cinq mosquées d'Orléans et ses alentours ont reçu des courriers contenant des menaces islamophobes, signés d'une étoile de David, a annoncé jeudi Mustapha Ettaouzani, le président du Conseil départemental du culte musulman du Loiret, confirmant des informations de médias locaux comme France Bleu Orléans. Il a annoncé avoir porté plainte.

"Israël va vous niquez (sic)", peut-on lire sur les missives, dont l'AFP a pu obtenir une copie, et qui ont été reçues par cinq mosquées du Loiret.

Un acte "grave, ciblé"

Les mosquées ciblées sont celles de La Source et d'Ibn Badis, à Orléans, ainsi que celles de Saint-Jean-de-Braye, Saint-Jean-de-la-Ruelle et de La Chapelle-Saint-Mesmin, proches d'Orléans.

Sur ce papier imbibé de "graisse 100% pur porc", une étoile de David signe le message, dessinée au feutre bleu.

"C'est un acte affligeant, un acte grave, ciblé", a réagi auprès de l'AFP Mustapha Ettaouzani.

La préfète du Loiret, Sophie Brocas, "condamne ces actes avec la plus grande fermeté", a-t-elle indiqué sur X (ex-Twitter).

"Nous sommes inquiets car nous recevons dans nos mosquées de nombreux fidèles en ce mois sacré du ramadan", a souligné Mustapha Ettaouzani.

Des délits racistes et xénophobes en fort hausse

"Ces courriers sont islamophobes, badigeonnés de graisse de porc comme si l'auteur pensait que c'est de la kryptonite pour Superman et que cela suffirait pour nous empêcher de prier", a-t-il dit. "Nous sommes indignés", a-t-il poursuivi.

Mercredi, un rapport du Service statistique du ministère de l'Intérieur (SSMSI) révélait que les crimes ou délits à caractère raciste, xénophobe ou antireligieux avaient augmenté de 32% en France en 2023 par rapport à 2022 en France?

Au total, la police et la gendarmerie nationales ont enregistré l'année dernière "près de 15 000 infractions commises en raison de l'ethnie, de la nation, d'une prétendue race ou de la religion sur l'ensemble du territoire français, dont 8 500 crimes ou délits", avec "une nette accélération en fin d'année" après les attaques du Hamas contre Israël le 7 octobre et le début de la guerre à Gaza.

Dans ce contexte, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a demandé aux préfets de renforcer la sécurité autour des lieux de culte musulman tout au long de la période du ramadan.

Article original publié sur BFMTV.com