Publicité

"90h par semaine pour 7 000 euros par an" : un agriculteur partage son "ras-le-bol" et demande des mesures

Sébastien Durand, référent grande culture de la FDSEA, demande à Gabriel Attal de venir à la rencontre des agriculteurs qui bloquent l'autoroute A64 "avec des mesures".

"C'est un vrai ras-le-bol". Alors que des agriculteurs continuent de bloquer ce samedi 20 janvier l'autoroute A64 à hauteur de Carbonne, en Haute-Garonne, pour faire pression sur le gouvernement, Sébastien Durand, référent grande culture de la FDSEA dans l'Ariège, a expliqué sur BFMTV les raisons de leur colère et appelé le Premier ministre Gabriel Attal à venir à leur rencontre.

"C'est un vrai vrai ras-le-bol", commence Sébastien Durand, avant de préciser: "le premier ras-le-bol c'est la crise de la maladie hémorragique épizootique (MHE), dans notre secteur du Couserans 80% des troupeaux sont atteints".

Cette maladie transmise par des moucherons piqueurs affecte surtout les cervidés et les bovins. Elle provoque fièvre, amaigrissement, lésions buccales, difficultés respiratoires, boiterie. Elle peut aussi déclencher un syndrome hémorragique chez les cervidés et est mortelle dans moins de 1% des cas chez les bovins.

Sébastien Durand dénonce le fait que les "dommages indirects" provoqués par cette maladie, comme l'avortement des vaches ou les pertes de lait, ne soient pas indemnisés. "Rien n'est pris en compte, c'est inacceptable", déplore-t-il, demandant "une indemnisation dans les plus brefs délais, avant la fin du mois".

"Les services de l'État nous baladent"

Deuxième ras-le-bol avancé par l'agriculteur: l'irrigation. "L'eau est en danger, l'eau c'est la vie, on en a besoin pour toutes les cultures, qu'elles soient en biologique ou en conventionnel, il n'y a pas de rendement s'il n'y a pas d'irrigation", rappelle Sébastien Durand. Il estime qu'il n'y a "aucune avancée de l'Etat" pour que toutes les exploitations aient accès à l'eau et que les "services de l'Etat nous baladent".

Il dénonce enfin l'augmentation des taxes sur le gazole non routier utilisé par les agriculteurs et les normes sous lesquelles ils "croulent de plus en plus".

"C'est un ras le bol, on ne se réunit pas pour le plaisir, on a autre chose à faire, on fait 90 heures par semaine pour gagner en moyenne sur le département moins de 7.000 euros à l'année, c'est inadmissible", clame Sébastien Durand.

Il assure que le blocage "tiendra" en Occitanie "jusqu'à la visite de monsieur Attal". "On veut qu'il se déplace en Occitanie, et avec des mesures, ça sert à rien de venir sans rien, on veut un déplacement constructif", exige l'agriculteur.

Le Premier ministre est en déplacement ce samedi dans le Rhône pour participer à un débat avec 150 Français. Il a promis de "faciliter la vie" des agriculteurs et de lever "tous les freins" qui empêchent des jeunes de s'installer. Il doit s'entretenir lundi soir avec les responsables des syndicats alliés FNSEA/Jeunes agriculteurs.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Agriculteurs et routiers roumains bloquent le transit de camions venus d'Ukraine