5 choses que vous ne saviez peut-être pas sur Kev Adams

(Photo by ANGELA WEISS/AFP via Getty Images)

Dix ans, déjà. Voilà maintenant dix ans que Kev Adams a fait ses débuts en tant que comédien et humoriste sur la scène française. Devenu l'une des figures incontournables de la jeune génération, l'acteur remporte un franc succès dans les salles obscures comme lors de ses spectacles. Un succès qui a de quoi fasciner.

Des débuts dans un film célèbre

À la fin des années 2000, Kev Adams était encore inconnu du grand public. Il a eu sa première expérience cinématographique grâce au film LOL, avec Sophie Marceau et signé Lisa Azuelos. Il y apparaissait simplement en tant que figurant. La même année, en 2009, la productrice d'Anne Roumanoff le repère et l'invite à se produire sur la scène de l'Olympia pour une soirée "carte blanche", retransmise sur la chaîne Paris Première. Très vite, il va taper dans l'oeil de Gad Elmaleh, qui lui propose de faire la première partie de son spectacle, puis de Laurent Ruquier, qui l'invite régulièrement dans l’émission On n'demande qu'à en rire sur France 2.

Une réputation de dragueur usurpée... Ou presque 

Avec sa confiance en lui et son sourire charmeur, le comédien a le don de séduire ses interlocuteurs et ses interlocutrices. À tel point que les tabloïds et les rumeurs lui prêtent souvent des relations fictives avec des jeunes femmes. Interrogé à ce sujet par Paris Match, le principal intéressé l'affirme : "Je ne suis pas le coureur de jupons que l’on prétend." Toutefois, il ne s'en cache pas : "J'aime séduire et j'adore la drague.

Au coeur d'une escroquerie malgré lui

Si les stars sont des cibles privilégiées pour les arnaques, elles sont également nombreuses à voir leur image utilisée illégalement. Cela a récemment été le cas pour Jean-Jacques Goldman et Jean-Pierre Pernaut, et ça l'a été par le passé pour Kev Adams. Un site proposait de vendre des vidéos personnalisées de l'acteur, de Nabilla ou encore d'EnjoyPhoenix contre une petite somme d'argent. Le tout, en promettant de reverser une partie des bénéfices à des associations. Mais le site était en réalité une vaste arnaque, qui n'avait aucun partenariat avec les célébrités qu'il mentionnait. 

Il regrette d'avoir rasé ses cheveux

En 2014, dans une interview accordée au Parisien, Kev Adams évoquait sa célèbre coiffure : "Le public paye aussi pour voir ma tignasse bouclée. Si ça ne tenait qu'à moi, je pense que je me raserais la tête. Ce serait moins galère à coiffer." Se raser le crâne, il l'a fait récemment... Et il le regrette amèrement. Il l'a confié sur Instagram : "Je m’y fais vraiment pas aux cheveux courts, vivement que ces bonnes vieilles frisettes soient de retour."

Sa mère a toujours cru en lui

L’humoriste ne s'en cache pas : il a toujours rêvé de monter sur scène, et dès l'âge de 8 ans, il se rêvait humoriste. De grands projets pour lesquels il a toujours reçu le soutien de sa mère : "Après tout, ma mère m’a appelé Kevin parce qu’elle adorait Kevin Costner. Enceinte, elle était déjà convaincue que je monterais sur scène", affirmait-il à Paris Match. Un instinct maternel qui ne s'est pas trompé.

A LIRE AUSSI

> Sa maman, sa carrière, sa rupture avec Iris Mittenaere... les confessions touchantes de Kev Adams

> Kev Adams se moque du nom d'Aya Nakamura et provoque la colère des fans

> Kev Adams : "Je ne suis pas le coureur de jupons que l’on prétend"