4 méthodes pour cultiver la bienveillance

Gettyimages.com

« Notre cerveau est doué d’une remarquable plasticité. Si l’on se trouve en permanence dans le jugement, la frustration, l’agacement, on risque de les voir grandir, prévient Shauna Shapiro, professeure de psychologie à l’université de Santa Clara, en Californie. En revanche, si l’on s’entraîne à la bienveillance et à la compassion, on va renforcer ces traits. »

Notre société compétitive ne nous incite pas à faire preuve de tendresse envers nous-même, commente Kristin Neff, psychologue à l’université d’Austin, au Texas (S’aimer. Comment se réconciler avec soi-même, éd. Belfond). La petite voix de l’autocritique nous martèle : « Tu es nul(le) ! Tu n’y arriveras jamais ! » Pour se libérer de cette autoflagellation, Kristin Neff conseille de se considérer avec bienveillance, comme on le ferait avec un proche. « Contrairement à l’estime de soi, l’autocompassion ne cherche pas à modifier notre image pour la rendre acceptable en toutes circonstances, mais nous reconnaît tous comme des humains dotés de forces et de faiblesses », précise la psychologue. Elle recommande de noter les moments où l’on se critique, les termes que l’on emploie, le ton des reproches. Puis d’adoucir cette voix, en étant compatissant pour ce « censeur intérieur » et de reformuler ses propos a n de les rendre bienveillants, amicaux et positifs. Résultat garanti en quelques semaines.

Le stress est l’ennemi de la bienveillance. Le sport et les techniques de relaxation peuvent aider à l’atténuer. Voici un petit exercice (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Quels aliments consommer pour avoir un cerveau en bonne santé ?
Quels plats manger pour maigrir ?
La vérité sur le curcuma
Quels sont les meilleurs aliments pour maigrir ?
5 astuces pour manger moins de sucre