Publicité

Le 1er signe inattendu du cancer du côlon évoqué par un gastro-entérologue

Au cours des 30 dernières années, l’incidence du cancer colorectal a augmenté de 50 % chez les personnes de moins de 50 ans. Et d’ici, 2030, soit dans seulement 6 ans, le cancer du côlon deviendra la principale cause de décès par cancer chez les personnes de moins de 50 ans, selon un nouveau rapport de l’American Cancer Society. Avec un taux annuel de 45 000 nouveaux patients et 18 000 décès, il est le deuxième cancer le plus mortel en France. Pourquoi ce cancer est-il en augmentation ? Difficile d’avoir une réponse précise selon les experts. Or, certains médecins font le lien avec notre hygiène de vie moderne davantage propice à la survenue du cancer colorectal. Nous savons aujourd’hui que ce cancer est associé à des facteurs de risque évitables : la sédentarité, la consommation de viandes transformées, la charcuterie et l’alcool. Ces derniers altèrent la santé du microbiome intestinal.

Des selles fines peuvent être préoccupantes

Au début de son évolution, le cancer colorectal ne provoque pas de symptômes, d’où l’importance de se soumettre au dépistage à partir de 50 ans (et avant si vous faites partie des patients à risques). Si ce cancer est silencieux, un gastro-entérologue attire toutefois notre attention sur l’aspect des selles. Les médecins verront parfois des patients dont « les selles sont beaucoup plus fines, ou ont une épaisseur et une taille de crayon, ce qui est une description que certains patients atteints (...)

Lire la suite sur Top Santé

L'astuce surprenante qui rend les toasts du petit-déjeuner meilleurs pour la santé
2 démaquillants déconseillés par 60 Millions de consommateurs
Ajouter du curcuma à ces 6 plats pourrait vous éviter des maladies
12 recettes de printemps originales (et parfaites pour les petits budgets)
Voici comment réduire votre risque d'hypertension - et ca ne prend que 31 minutes par jour !