12.000 licenciement chez Google, à l'aube d'un duel avec Microsoft autour de l'IA (et de ChatGPT)

John Nacion/Shutterstock/SIPA

Alphabet, maison mère de Google, annonce cette vague de licenciements une semaine après que Microsoft a déclaré s'apprêter à faire partir 10.000 personnes de ses propres effectifs. Les deux géants sont lancés dans une course pour adapter leurs outils numériques à une intelligence artificielle qui soit, à l'instar de ChatGPT, parfaitement compatible avec le langage naturel.

"J'assume l'entière responsabilité des décisions qui nous ont conduits ici", a écrit Sundar Pichai. Façon de parler, puisque le directeur général d'Alphabet ne fait évidemment pas partie de la charrette qui touche le groupe, éditeur du monopolistique moteur de recherche Google. 12.000 personnes, à travers le monde - salariés des ressources humaines, des équipes produits ou encore ingénieurs -, vont perdre leur emploi, ainsi que Pichai l'a écrit dans une note interne, communiquée à l'agence de presse Reuters. Le patron d'Alphabet a expliqué que si l'entreprise avait embauché à tours de bras durant l'épidémie de Covid-19, c'est-à-dire quand la demande en services numériques était au plus fort, ses effectifs ne sont plus adaptés à "la réalité économique (...) à laquelle nous sommes confrontés aujourd'hui".

Une nouvelle escalade dans le duel annoncé entre le "G" et le "M" des GAFAM autour de l'intelligence artificielle

Un coup de tonnerre ? Pas vraiment, tant s'est obscurci ces derniers mois le ciel électrique des géants de la Silicon Valley. Ainsi, mercredi 18 janvier, c'est Microsoft qui annonçait une vague de licenciement de 10.000 personnes. Soit un peu moins de 5% de ses effectifs. Les raisons évoquées sont similaires à celles énoncées plus haut : dans une lettre aux employés rendue publique, le patron de Microsoft, Satya Nadella, expliquait que si "les clients ont accéléré leurs dépenses informatiques pendant la pandémie", ils s'efforcent désormais à les optimiser pour "faire plus avec moins".

Ces décisions sont une nouvelle escalade dans le duel annoncé entre le "G" et le "M" des GAFAM autour de l'intelligence artificielle. Alors que le monde a découvert avec stupeur, et un peu d'effroi, les capacité de l'outil de traitement du langage naturel ChatGPT créé par l'organisation OpenAI, Microsoft devrait financer à hauteur de 10 milliards de dollars OpenAI, qu'elle accompagne depuis sa création en 2015. L'objectif de ce coup d'accélérateur ? Il semble être d'accélére[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi