Une étoile fait le tour du trou noir central de la galaxie en seulement quatre ans, la plus courte période orbitale jamais observée

Chandra X-ray Observatory

8.000 kilomètres par seconde : c'est la vitesse à laquelle une bien étonnante étoile parcourt le tour du trou noir central de notre galaxie. Il s'agit de la plus courte période orbitale d'une étoile jamais identifiée.

C’est peu dire que l’étoile S4716 mène une vie mouvementée. En orbite autour du présent au centre de notre galaxie, elle n’en fait le tour qu’en quatre ans seulement, à la vitesse de… 8.000 kilomètres par seconde ! Il s'agit de l'orbite la plus courte jamais observée pour une étoile tournant en boucle autour d’un trou noir supermassif. Ce record a été enregistré par des chercheurs de l’Université de Cologne, en Allemagne, et de l’Université Masaryk de Brno, en République Tchèque. Leur travail fait l’objet d’un article dans .

Un amas d'étoiles surprenant

S4716 n’a peur de rien : elle s'approche à seulement 100 UA (une UA, pour unité astronomique, correspond à 149.597.870 kilomètres) du plus gros monstre de la Voie lactée, Sagittarius A*, dont . Il s’agit là d’une distance minime, selon les normes astronomiques. Si S4716 est celle qui s’approche le plus du trou noir, elle n’est pas la seule à jouer avec le feu (ou, devrait-on dire, avec les lois de la gravitation). Elle fait en effet partie d’un amas d’étoile très dense, connu sous le nom d’amas S. Découvert par Andreas Eckart et Reinhard Genzel en 1996, il abrite plus d'une centaine d'étoiles de luminosité et de masse variable qui dansent sauvagement du trou noir supermassif du centre de notre galaxie. L’une d’entre elles, S62, atteint même la vitesse de 20.000 kilomètres par seconde !

"L'aspect intéressant de cet amas est son jeune âge", explique à Sciences et Avenir Florian Peissker, astrophysicien à l’Institut de physique de l’Université de Cologne et auteur principal de l’étude. "Les étoiles sont si jeunes qu'elles ont dû se former à proximité du trou noir. Ce qui nous laisse perplexe, car un trou noir supermassif est loin d’être considéré comme un lieu propice à la naissance des étoiles. Au point que si je ne devais citer qu’un endroit où je ne verrais jamais aucune étoile naître, je choisirais l'environnement d'un trou noir supermassif." L’étude d’une étoile comme S4716 devrait justement aider à mieux compren[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles