Il était une fois : « On aurait pu être un très grand groupe »

Par Florent Barraco
·1 min de lecture
Richard Dewitte chez Thierry Ardisson en 1992.
Richard Dewitte chez Thierry Ardisson en 1992.

C'est l'histoire du groupe le plus sensuel de la variété française. Cinq garçons et une fille. Des tubes à la pelle, un succès populaire et critique, des mélodies restées dans les mémoires. Puis la séparation et les drames. Il était une fois était ce que la chanson française version seventies offrait de mieux. En 1972, cette bande de potes surgit avec « Rien qu'un ciel », petit bijou pop. La marche vers le succès commence. En 1975, c'est un triomphe avec « J'ai encore rêvé d'elle ». Membre fondateur du groupe, Richard Dewitte est l'invité en 1992 de Thierry Ardisson dans Le Bar de la plage - émission à revoir sur la chaîne INA ArdiTube. Il revient sur la création de ce titre intemporel.

« C'est une des musiques que j'ai mis le moins de temps à composer. Je l'ai faite dans mon petit studio à Courbevoie en une heure ou quelque chose comme ça. Le texte, de Serge Koolenn, est venu très vite. Il l'a écrit sur un coin de table. C'est tombé du ciel », se souvient-il. Pourtant, le groupe et la maison de disques n'y croient pas du tout. « Trop lyrique. » Il place même une autre chanson comme face A? Ce sera un triomphe (1 million de disques vendus), même les draps s'en souviennent ! Quarante-six ans après, l'harmonie vocale (et plus) entre Dewitte et Joëlle fait encore son petit effet.

Chacun « tourne la page »

Comment Joëlle, beauté fatale et incandescente, a rejoint cette bande de mecs ? « Nous accompagnions Michel Polnareff dans un gala à Port-Grimaud. Il nous avai [...] Lire la suite