Publicité

Élections européennes: l'activiste franco-palestinienne, Rima Hassan, nommée sur la liste LFI

Sur la liste de 81 noms, celui de Rima Hassan apparaît assez haut. L'activiste franco-palestinienne née dans le camp de réfugiés de Neyrab à l'est d'Alep en Syrie occupe la 7e position sur la liste de La France insoumise aux élections européennes.

Dévoilée par Manon Aubry ce mercredi 6 mars lors d'une conférence de presse dédiée au scrutin de juin, sa position éligible a suscité la fierté des Insoumis.

Juste au-dessus d'elle sur la liste, on retrouve le nom d'Arash Saeidi, ancien coordinateur national du parti Génération.s, celui de l'eurodéputé EELV sortant, Damien Carême, et un syndicaliste inspecteur du travail, Anthony Smith.

Controversée

"Quelle fierté de retrouver Rima Hassan dans notre liste menée par Manon Aubry aux élections européennes", s'enthousiasme le député du Nord David Guiraud.

"Le 9 juin, nous pouvons envoyer une voix palestinienne au Parlement européen!", s'exclame-t-il sur X dans la foulée de l'annonce de son parti.

Cette "personnalité de lutte" comme la surnomme fièrement Mathilde Panot sur X également ne fait pas l'unanimité. Régulièrement accusée par certains pro-israéliens d'être complaisante envers le Hamas, Rima Hassan, également fondatrice de l'Observatoire des camps de réfugiés, multiplie les interventions médiatiques et n'hésite pas à régulièrement pointer du doigt les politiques qui soutiennent les actions d'Israël à Gaza.

Sa dernière cible en date: la présidente de l'Assemblée, ce mercredi 6 mars. Invité de France inter, Yaël Braun-Pivet a été amenée à se positionner sur son soutien aux Palestiniens pris dans la guerre.

"Lorsque j'ai apporté mon soutien inconditionnel à Israël, Israël n'avait pas riposté. Maintenant, la situation a considérablement évolué, et ce que nous voyons est absolument dramatique", a ce matin déclaré la cheffe de l'Assemblée.

Une position jugée bien trop tiède pour Rima Hassan. Suivie sur X par plus de 55.000 abonnées, elle a reproché à Yaël Braun-Pivet dans un long post n'avoir "jamais communiqué un quelconque soutien à la population civile palestinienne qui fait face à une politique génocidaire".

Dépôt de plainte contre l'animateur Arthur

La veille, mardi 5 mars, sa venue à Sciences Po Paris déclenchait l'ire de plusieurs associations juives, dont l'Union des étudiants juifs de France et le mouvement étudiant de droite, l'UNI.

Sa place dans le classement Forbes des 40 femmes de l’année 2023 n'avait pas non plus plu à l'animateur Arthur de l'émission Vendredi tout est permis. Fin janvier, il avait publié une story Instagram dans laquelle il accusait Rima Hassan d'"apologie du terrorisme" et d'"antisémitisme". Dans la foulée, la juriste franco palestinienne a déposé plainte contre l’animateur pour diffamation.

Article original publié sur BFMTV.com