Publicité

Éducation, sécurité, environnement... Gabriel Attal appelle son camp à "assumer une forme de radicalité"

Le Premier ministre doit prononcer son discours de politique générale d'ici à la fin du mois.

Le Premier ministre Gabriel Attal a appelé le parti présidentiel Renaissance à "assumer une forme de radicalité", jeudi lors du bureau exécutif du parti.

2023 fut "une année difficile" et en 2024 ce "n'est pas voué à s'améliorer", a-t-il déclaré devant les membres de l'instance dirigeante du parti, selon un participant.

Le nouveau Premier ministre a prôné d'"assumer une forme de radicalité", citant les chantiers du travail, du "réarmement" des services publics, selon l'expression en vogue au sein de l'exécutif, ou encore les thèmes de la sécurité et de l'environnement.

Il prononcera le 30 janvier sa déclaration de politique générale, soit trois semaines après sa nomination à Matignon, après qu'Emmanuel Macron a multiplié les annonces mardi lors d'une conférence de presse.

Une nouvelle tête de liste "prochainement" pour les européennes

Le chef du gouvernement, qui ne siégeait pas au bureau exécutif de Renaissance avant sa nomination à Matignon, a rendu hommage à sa prédécesseure Élisabeth Borne pour "son travail difficile, courageux, dont on retiendra les effets dans les années à venir".

Auparavant, le nouveau ministre des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné, a confirmé qu'il conservait les fonctions de secrétaire général du parti présidentiel. "C'est la volonté du président de la République et la mienne", a-t-il dit.

La majorité va désigner "très rapidement" la tête de liste pour les élections européennes, a-t-il ajouté, alors que son nom circulait avant son entrée au gouvernement.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Gouvernement Attal : Rachida Dati, une ministre pas tout à fait comme les autres