Publicité

Écosse: des photos de classe sans la présence d'élèves à besoin éducatif font polémique

Des parents d'une école primaire en Écosse se sont plaints après avoir reçu comme proposition d'obtenir des photos de classe avec ou sans la présence d'enfants en besoin d'accompagnement scolaire, rapporte Sky News.

Natalie Pinnell, dont la fille Erin figure parmi les élèves de l'école du village Aboyne exclus de certains clichés, a confié ne pas y croire: "je l'ai ouvert plusieurs fois et je me suis dit 'non, non, je dois rater quelque chose'".

"J'ai contacté l'école et c'est la première fois qu'ils en ont entendu parler. Ils ont contacté le photographe et nous avons appris que deux classes étaient concernées", a ajouté la mère de famille.

"Je suis dévastée – les mots ne peuvent pas vraiment le décrire. Cela a été l'une des expériences les plus déchirantes en tant que mère", évoque encore Nathalie Pinnell.

Une autre mère raconte que ses deux filles jumelles ont été séparées de sorte que celle en fauteuil roulant se retrouve exclue d'une photo.

Un incident "honteux" pour le Premier ministre écossais

L'école affirme avoir appris l'existence de ces photos au moment où les parents d'élèves se sont signalés. Le conseil de la région de l'Aberdeenshire, informé de la situation, a immédiatement demandé à l'entreprise de supprimer toutes les images n'impliquant pas l'ensemble de la classe. L'autorité locale a également présenté ses excuses pour l'incident et reconnu que celui-ci aurait pu causer "de la détresse et des blessures".

Interrogé sur l'incident, le Premier ministre écossais Humza Yousaf a décrit celui-ci comme étant "honteux, vraiment épouvantable".

"Cela n'aurait jamais dû arriver du tout. Je ne veux pas voir un autre exemple de cela nulle part en Écosse. Ce n'est pas acceptable, ce n'est pas juste", a ajouté le Premier ministre.

L'agence Tempest Photography - qui emploie des photographes pour réaliser des photos de classe à travers le Royaume-Uni - a présenté ses excuses et affirmé qu'elle prenait cet incident "très au sérieux".

"Nous nous engageons à mettre en œuvre des changements significatifs pour éviter qu'un tel événement ne se reproduise à l'avenir, conclut le communiqué de l'agence.

Article original publié sur BFMTV.com