"Ça nous a réparés": comment Bigflo et Oli ont vécu leur pause

De retour vendredi avec un nouvel album, Les autres, c'est nous, les deux rappeurs toulousains ont confié à BFMTV ce qui les a poussés à faire une pause de près de deux ans, et comment ils l'ont vécue.

Trop de pression, trop de télés, trop de tout. Bigflo et Oli ont dû prendre deux ans de pause pour se requinquer, retrouver leur créativité et faire le point sur leur relation. Et écrire Les autres, c'est nous, leur quatrième album studio, sorti vendredi.

"Ca n'a fait que du bien, cette pause. Ca a fait du bien artistiquement, ça a fait du bien humainement", confie Bigflo à BFMTV.

"Même dans notre relation de frères, c'est vrai qu'au bout d'un moment, quand on bosse avec son frère tout le temps, qu'il y a beaucoup d'émulsion autour, on peut se faire du mal sans s'en rendre compte", note-t-il encore.

Mais s'ils ont pris cette décision ensemble, les frères n'ont pas vécu cette pause de la même façon. "Pour moi c'était plus dur", glisse ainsi Oli. "Comme on l'a vu dans le docu Netflix [au titre prémonitoire de Presque trop] c'était une envie de Flo. Flo avait moins bien vécu tout ça, et était un peu plus sensible, plus fatigué."

"Moins de pression"

Le cadet du duo, qui pensait mal vivre cette interruption, l'a finalement appréciée. "Il y avait moins de pression, moins de rendez-vous, plus de liberté artistique. On est redevenu des auteurs. J'ai beaucoup écrit, même des choses sans rimes, chez moi, que je couchais sur le papier. Ca m'a fait du bien".

Pour Biflo, il s'agissait d'une question plus vitale. Les deux rappeurs lancés dans une activité frénétique, par passion pour leur métier, ont bien failli s'y perdre.

"Ca m'a réparé, souffle Bigflo. Ca m'a beaucoup aidé de faire cette pause. Moi qui suis d'un naturel un peu plus anxieux, plus fragile physiquement".

Un sentiment qu'il a mis en musique dans le titre Bons élèves, chanté avec MC Solaar. "J'pense aux concerts, j'pense aux radios/À la télé, évidemment/Je donne ma chair, mes idéaux/Et je ressens un vide en moi".

"La pause nous a fait réaliser plein de choses"

"La pause nous a fait réaliser plein de choses, ajoute Oli. La chance, on était en pleine période de Covid, on a réalisé la chance [qu'on a] de pouvoir vivre de sa passion, de faire des concerts."

Ils en ont aussi profité pour "disséquer" leur carrière, réfléchir à leur image. "On a grandi, on est plus les mêmes Bigflo et Oli.

"On est plus ces deux petits gars de 20 balais, qui voulaient tout tuer, qui avaient cette rage de vaincre. Aujourd'hui, on a accepté qu'on n'était plus ces petits jeunes-là. On est bien implantés, on n'a plus vraiment à se battre autant qu'avant. On a décidé plutôt de se concentrer sur ceux qui aiment Bigflo et Oli, plutôt que d'essayer de convaincre à tout prix ceux qui n'aiment pas."

Les deux "ex-petits gars" assument également plus, sur cet album, qui ils sont et leurs influences.

"On se considère comme Bigflo et Oli, et ça nous va, maintenant. C'est ça la grande différence, sur cet album", souligne Biglo. "L'influence de la variété française, on l'assume à 100%, l'influence latino, l'influence du padre, on la met encore plus en avant. On assume notre vulnérabilité, notre fragilité", complète Oli.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Bigflo et Oli de retour avec un quatrième album, après deux ans de pause

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles