Publicité

"Ça m’a un peu surpris": Mohamed Bamba raconte ses débuts tonitruants à Lorient

Le ton calme, le timbre de voix faible, les yeux fuyants, Mohamed Bamba n’est pas le même en société que sur un terrain, où il célèbre ses buts avec rage et en faisant des saltos. L’Ivoirien, arrivé à Lorient cet hiver de Wolfsberger (Autriche) contre cinq millions d’euros, se laisse porter par sa dynamique impressionnante. Puisqu’en huit matchs de Ligue 1, l’attaquant a inscrit six buts. "Ça m’a un peu surpris. Je savais que j’allais marquer car je suis attaquant, mais pas aussi vite !", avoue-t-il.

Un quatrième pays à 22 ans

Bamba en avait mis neuf en première partie de saison, avec son précédent club. Touché à l’épaule, il n’était "pas à 100%" lors du rassemblement avec les U23 de la Côte d’Ivoire, ce qui ne l’a pas empêché de marquer et adresser une passe décisive lors du match contre la France. Avant de retourner en Bretagne, où il apprécie vivre. "Je me sens très très bien dans cette ville. C’est différent de ce que j’ai connu avant dans l’ambiance, sur beaucoup d’aspects. J’ai vécu beaucoup de changements. Mais c’est très bon, j’aime la ville, c’est calme, même si je suis quelqu’un qui aime bien rester à la maison (sourire)."

Découvrir la France, un quatrième pays (après la Côte d’Ivoire, Israël et l’Autriche), à 22 ans, lui fait aussi du bien. "La langue m’a bien aidé, je parlais français, ce n’était pas le cas en Autriche où ils parlaient allemand. C’était un peu difficile pour moi, avec moi ils échangeaient en anglais. Mais je pense qu’ici la langue m’a facilité l’intégration car j’arrivais à bien communiquer avec mes coéquipiers et le coach. Ça m’a aidé à me libérer."

"Mon statut a changé"

Il a aussi libéré son équipe qui, depuis son arrivée, affiche l’encourageant bilan de quatre victoires pour deux matchs nuls et deux défaites. De quoi faire sortir les Merlus de la zone rouge. "Il y a beaucoup de concurrents pour le maintien. Même le 10e n’y a pas échappé encore, c’est serré", pense l’Ivoirien. "J’y crois beaucoup car je vois que l’équipe a beaucoup progressé par rapport au début du championnat. Je pense qu’on va y arriver."

Altruiste, généreux, efficace, Mohamed Bamba accueille sa popularité nouvelle avec détachement et plaisir: "Oui, je peux dire que mon statut a changé. Comme joueur, au niveau physique, je pense que j’ai beaucoup progressé. Je le sens. Techniquement aussi, c’est un tout. Quand je suis arrivé, surtout lors de mon premier match, j’ai vu que c’était un peu difficile pour moi physiquement. Mais au fil du temps, avec les autres matchs, ça allait mieux."

Il affiche aujourd’hui deux objectifs. Le premier: maintenir le FC Lorient en Ligue 1. Le second: découvrir la sélection ivoirienne A, alors qu’il n’est pas passé loin d’y figurer lors de cette trêve de mars. "Je pense que j’avais une chance mais ce n’est pas pour cette fois", relativise-t-il. "Il faut y aller pas à pas, m’entraîner dur et j’espère que ça arrivera très bientôt."

Article original publié sur RMC Sport