Publicité

Lorient: Mohamed Bamba, l’attaquant pas égoïste

Un salto, une glissade sur les genoux et un grand sourire. Depuis le 28 janvier dernier (3-3 contre le Havre), les supporters lorientais se sont habitués à cette scène, répétée cinq fois, déjà, par Mohamed Bamba. Le nouveau buteur des Merlus a fait trembler les filets à cinq reprises et vient d’égaler un record vieux de 50 ans: le dernier joueur à avoir inscrit un but lors de ses quatre premiers matchs dans l’élite était Giora Spiegel en 1973 avec Strasbourg.

De quoi interloquer la France du ballon rond, mais pas son agent, l’Israélien Dudu Dahan: "En 20 ans, je n’ai jamais rencontré un joueur avec une telle mentalité." Celle d’un joueur généreux, qui n’est pas obnubilé par le but. "Ce n’est pas un buteur égoïste. Il est capable de faire la course au premier poteau sachant que le ballon va aller en retrait pour libérer des espaces. Il peut aussi aller presser la ligne de défense adverse voire la sentinelle", illustre Guy Demel, qui l’a entraîné avec les U23 Ivoiriens.

Ce style généreux, Mohamed Bamba l’a façonné à Bouaké (Côte d’Ivoire), où il a grandi et commencé le football, bien encadré et éduqué, selon son agent. Avant de partir pour la seconde division israélienne à l’Hapoel Rishon LeZion. D’abord, il y marque peu (dix buts en deux saisons et demi). "Mais je le voyais, parfois quand le coach avait besoin de défendre il le mettait sur le côté pour qu’il revienne aider le latéral. Ça le fatigue pour finir les actions. C’est un vrai joueur d’équipe", se souvient Dudu Dahan. Puis il finit l’exercice 2022-2023 avec 20 réalisations. "S’il en marque 20, il pourrait en mettre 40, s’enflamme l’agent. Mais comme il travaille pour les autres…"

Une adaptation très rapide

Son jeu a évolué au fil des ans, il s’est affirmé devant le but. Si bien que Lorient, après l’avoir observé attentivement lors de ses six mois à Wolfsberger (Autriche), a investi 5 millions d’euros. Un quatrième pays pour Mohamed Bamba, déjà. "Il a commencé au pays, une première expérience en Israël, il fallait s’imposer, s’adapter, ce n’est pas évident pour les joueurs, pose Guy Demel. Entre ce qu’il a vécu en Israël et l’Autriche, ça lui a permis d’avoir une adaptation très courte à Lorient. Il a déjà connu cela auparavant. Il réfléchit comme ça: il tire toujours le positif d’une situation."

Et ne se pose pas de questions sur le terrain. Lorient est invaincu depuis son arrivée (un nul, trois victoires) et il est décisif toutes les 52 minutes. Timide, la voix discrète face aux micros, Mohamed Bamba est aussi calme dans son quotidien. "Il est très religieux, il prie beaucoup, dort beaucoup, vous ne le verrez jamais dehors à faire la fête, raconte Dudu Dahan. Il n’a jamais bu dans sa vie, il n’a jamais été en discothèque, il reste chez lui et je pense que c’est son pouvoir."

Le garçon, déterminé à jouer en sélection A et fréquenter les meilleurs clubs du monde, a une attitude irréprochable, à écouter ceux qui l’ont côtoyé. "C’est un joueur très professionnel dans son attitude, un joueur à l’écoute, qui assimile très rapidement ce qu’on attend de lui. Il est bosseur, c’est plaisant de travailler et échanger avec lui, relate Guy Demel. Il est très réservé dans un groupe. Il est timide, observe énormément et a besoin d’avoir ses marques et être totalement en confiance pour se libérer un peu. D’où le fait que quand il parle on y prête attention, car il ne parle pas énormément, il observe beaucoup mais souvent il voit juste quand il s’exprime."

"Il prie beaucoup et n’a jamais bu de sa vie"

Et il le fait très bien, puisque même s’il "n’est pas obsédé par le but, il pense d’abord à son coach, son équipe, ses amis" selon Dudu Dahan, Bamba cartonne. "Comme il a beaucoup de volume et qu’il est très mobile, il est souvent dans les bons coups. Sa générosité sur le terrain lui permet souvent d’être à la finalité. Il peut améliorer son jeu dos au but mais il est quand même capable de combiner." Régis Le Bris n’a donc pas hésité longtemps à l’aligner d’entrée. L’entraîneur des Merlus l’a titularisé lors des trois derniers matchs. "

Ce qui nous a plus quand on l’a observé, analysé, c’est cette générosité, cette volonté d’adhérer à un collectif. C’est un garçon extrêmement altruiste. Et quand vous donnez à un moment vous recevez, pense le technicien. Il a commencé son intégration dans l’équipe de cette manière-là: avec beaucoup de réserves et beaucoup de générosité donc on a juste envie de le suivre et il nous donne le petit plus pour gagner les matchs."

Et de poursuivre: "Il a une générosité dans la profondeur, une capacité à prendre les espaces, attaquer le dos des défenseurs, une justesse de déplacement qui permettent d’être au bon moment au bon endroit et de finir. Et je trouve surtout qu’il est très discipliné sur le plan défensif. Il n’y a jamais ou très peu de régulation à faire par rapport à ce qui lui est demandé. Il progresse aussi dans son jeu combiné donc il a un bel avenir devant lui. C’est le genre de garçon toujours à l’affut d’opportunités." Comme lors de son ouverture du score contre Strasbourg, où il a surgi après un ballon relâché par le gardien adverse.

Laisser Lorient en Ligue 1

Depuis qu’il a foulé la terre bretonne, tout sourit à l’attaquant. "Il nous apporte de la confiance on sait qu’on peut allonger, il sera là devant pour garder la balle, remiser, détaille son coéquipier Julien Ponceau. C’est vraiment la confiance qui nous manquait." Lui en a accumulé. Avec cinq buts en quatre matchs de championnat, il est le seul joueur à compter plus de réalisations que de rencontres de Ligue 1, avec Kylian Mbappé.

"Normal, il est imbattable, personne ne peut le rendre triste, le faire se sentir mal, dit son agent. Il a les pieds sur terre les bons jours comme les mauvais." Si ses performances se poursuivent, Mohamed Bamba va logiquement attirer l’œil de clubs plus huppés. Et se rapprocher de la sélection A. Mais pour le moment, il n’a qu’un objectif, assure Dudu Dahan: "Sa limite c’est contre Nantes. Ce qui se passera dans le futur, personne ne sait mais dès que le ballon vient à lui il est dangereux, c’est dur pour les défenses françaises. Son rêve et de laisser Lorient en Ligue 1."

Article original publié sur RMC Sport