À Bordeaux, une partie de l'éclairage public sera éteint la nuit à partir de ce mardi

L'opéra national de Bordeaux la nuit, le 17 décembre 2020 (Photo d'illustration). - Mehdi Fedouach
L'opéra national de Bordeaux la nuit, le 17 décembre 2020 (Photo d'illustration). - Mehdi Fedouach

57% de l'éclairage public va être coupé dans la capitale girondine entre 1 heure et 5 heures du matin. Une décision prise dans le cadre du plan de sobriété énergétique entrepris par la mairie.

Extinction des feux dans plusieurs rues bordelaises. 57% de l'éclairage public à Bordeaux sera coupé à compter de 1 heure du matin ce mardi et jusqu'à 5 heures, rappellent nos confrères de Sud-Ouest qui dressent une carte des rues concernées.

La mesure, annoncée en décembre dernier par la mairie afin de répondre "à la crise énergétique et climatique", ne s'applique pas à l'hypercentre et aux quartiers prioritaires où les éclairages publics resteront allumés toute la nuit.

Cette coupure pendant quatre heures de l'éclairage public représentera, selon la mairie, une économie de "plus que 3,4 GWh/an, soit 20% de la consommation annuelle actuelle". 236 tonnes de CO2 seront par ailleurs évitées et 880.000 € économisés selon les premières estimations de la ville.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Débat autour de la sécurité

La coupure de l'éclairage public dans les quartiers résidentiels avait néanmoins provoqué un vif débat lors d'un conseil municipal en décembre dernier. Selon des propos rapportés par nos confrères de Sud-Ouest, l'opposition se disait néanmoins inquiète des "dangers" et du "sentiment d'insécurité" que pouvait entraîner une telle mesure.

"Si 80% des cambriolages ont lieu la nuit, aucun accroissement de l'insécurité ni de dégradation de la sécurité dans les secteurs éteints par rapport à ceux maintenus allumés n'ont été à ce jour constatés dans les villes qui s'éteignent", justifie la mairie sur son site Internet.

Bordeaux n'est cependant pas la seule ville à avoir pris ce genre de décision. Des mesures similaires ont ainsi été annoncées par plusieurs municipalités, comme à Gennevilliers (Île-de-France) ou encore à Mulhouse (Haut-Rhin).

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO- Bordeaux : Qui est Reachy, le robot humanoïde qui valait deux millions de dollars ?