Publicité

Élections européennes: Valérie Hayer officiellement tête de liste Renaissance

Il y a quelques jours, La Tribune faisait sortir son nom dans la presse. C'est désormais officiel, le bureau exécutif de Renaissance a enfin nommé ce jeudi 29 février au soir l'eurodéputée Valérie Hayer à la tête de sa liste aux Européennes.

Nouvellement cheffe du groupe centriste Renew au Parlement européen, après le départ de Stéphane Séjournée au ministère de l'Europe et des Affaires étrangères, cette femme de 37 ans est le choix d'Emmanuel Macron. Des noms comme Clément Beaune ou Jean-Yves Le Drian tenaient toutefois la corde auprès de certains ténors de la majorité.

Ce choix va continuer d'être commenté, un peu plus tard dans la soirée, lors d'un dîner spécial Européennes organisé par le président avec les chefs de la majorité, François Bayrou et Édouard Philippe notamment. D'autres noms de la liste ne vont pas tarder à sortir.

"Un choix plus politique européenne que politique nationale"

Fille, petite-fille et sœur d'agriculteurs, diplômée en droit public, ancienne vice-présidente du Conseil départemental de la Mayenne, Valérie Hayer est issue du parti centriste UDI. Ancienne collaboratrice parlementaire de l'ex-ministre Jean Arthuis, elle a rejoint Emmanuel Macron en 2017 avant d'être élue députée européenne en 2019.

"Elle 'européanise' le débat et fait l'unanimité dans son groupe Renew", commente le député Mathieu Magritte auprès de BFMTV.com

"Peu connue du grand public", reconnaît-il, "elle peut l'être et ça se corrige vite", relativise-t-il. "On verra avec les autres noms de la liste", prédit-il également.

Plusieurs députés de la majorité vantent à notre oreille un choix "plus politique européenne que politique nationale". "Valérie hayer, c'est le sérieux et la compétence", commente pour nous Mathieu Lefevre, qui l'avait cotoyée pendant la campagne de 2019.

Rattraper le retard

Valérie Hayer aura la lourde charge d'essayer de contrer des pronostics défavorables en perspective du scrutin du 9 juin. Les sondages donnant à la liste de la majorité une bonne dizaine de points de retard sur le RN déjà en campagne depuis plusieurs semaines.

"C'est une fille bien sympa qui connaît les sujets, mais tout cela a mis beaucoup trop de temps à accoucher", s'épanche un stratège de la majorité auprès de France info.

En 2019, la majorité, emmenée par Nathalie Loiseau, avait obtenu 22,4% des voix, juste derrière le RN déjà conduit par Jordan Bardella (23,3%).

En attendant, Renaissance et ses alliés du MoDem et d'Horizons ont indiqué qu'ils lanceraient leur campagne le 9 mars lors d'un meeting à Lille. Jordan Bardella, tête de liste RN donnera pour sa part un coup d'accélérateur le 3 mars lors d'une première grande réunion publique à Marseille.

Article original publié sur BFMTV.com