Zone Interdite - "Hallucinant" : le témoignage très cru d’une prostituée mineure choque la Toile

·4 min de lecture
Ce dimanche 27 septembre, sur M6, les journalistes de Zone Interdite ont proposé une enquête édifiante et glaçante sur le prostitution des mineures. Une enquête qui a beaucoup fait réagir sur la Toile.

Ce dimanche 27 septembre, sur M6, les journalistes de Zone Interdite ont proposé une enquête édifiante et glaçante sur le prostitution des mineures. Une enquête qui a beaucoup fait réagir sur la Toile.

C’est une enquête qui va faire grand bruit, et qui s’attaque à un sujet plus que brûlant et encore beaucoup trop tabou. En France, entre 6.000 et 10.000 mineurs seraient prostitués, selon une étude de l'observatoire des violences envers les femmes. Des chiffres qui font froid dans le dos. Ce dimanche 27 septembre, les journalistes de Zone Interdite ont voulu montrer la cruelle réalité qui se cache derrière ces chiffres à travers un enquête baptisée “A 15 ans, mon ado se prostitue”.

Pour ce faire, les équipes du magazine d’M6 ont enquêté pendant près de deux ans, et ont ainsi recueilli de nombreux témoignages de jeunes filles qui se prostituent, mais aussi de leurs parents, des policiers, psychologues et avocats qui s’occupent de ces dossiers sous tension.

Un témoignage choc

Parmi ces témoignages, celui d’Amandine, 17 ans. Originaire de province, c’est en classe de 3ème que la jeune adolescente a commencé à se prostituer. D’abord avec le “michtonnage”, ensuite en tombant entre les mains d’un proxénète à Paris. Face à la caméra, Amandine n’a pas hésité à livrer un discours assumé et sans tabou : “Je n’ai pas d’expérience au lit. J’ai mal comme toutes les filles de mon âge. Je ne peux pas tenir des heures entières” a déclaré la jeune femme, évoquant la consommation de drogues et d’alcool qui l’aiderait à tenir le coup. “Au bout de dix passes j’étais esquintée” a-t-elle lancé. Un témoignage qui a aussitôt glacé le sang des internautes.

La Twittosphère s’indigne

Amandine a également parlé de la violence de certains clients. “Les hommes, ça m’horrifie maintenant” a confié l’adolescente, qui a bien du mal à décrocher aujourd’hui. Des clients et proxénètes au coeur de ce fléau, mais qui restent encore souvent dans l’ombre. Trop souvent pour les utilisateurs de Twitter.

D’autres internautes ont exprimé tout leur soutien aux parents de ces jeunes adolescentes, qui se battent pour les sortir de l’enfer de la prostitution. A l’instar de Christine, la maman d’Amandine, qui n’a pas hésité à s’exprimer à l’Assemblée nationale afin d’interpeller les consciences.

Une situation alarmante qui a donc beaucoup fait réagir sur Twitter, où chacun a proposé sa solution pour sauver ces adolescentes de la prostitution…

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles