Zone Interdite : "Je n'arrive pas à croire à ce que je vois" "vous le sentez ce scandale après l’émission ?", twitter choqué par le reportage sur le recyclage des déchets

·5 min de lecture

Les internautes ont vécu un choc ce dimanche soir devant Zone Interdite sur M6. À l'occasion d'un reportage sur les grands mensonges du recyclage des déchets, ils ont eu des révélations effrayantes : en plus de découvrir ce qu'il advient vraiment de leurs déchets recyclables, ils ont appris l'existence d'immenses décharges illégales à ciel ouvert. Sur twitter, ils ont laissé gronder leur colère.

Capture M6 direct
Capture M6 direct

Ce soir, m6 diffusait un nouveau numéro de Zone Interdite présenté par Florence de Soultrait sur le thème des grands mensonges autour du recyclage des déchets. Une enquête de plusieurs mois qui s'intéressait plus précisément aux déchets des secteurs du BTP et de l'électroménager. Mais pour commencer, l'équipe de journalistes s'est penchée sur la collecte des poubelles, plus spécifiquement à Paris. Il se sont rendus chez Margaux, une jeune femme qui trie scrupuleusement ses déchets. Poubelle jaune pour les recyclables, verte pour les non-recyclables... en apparence la jeune Parisienne a tout bon. Mais malheureusement pour elle, son comportement exemplaire n'est pas aussi utile qu'elle pouvait l'espérer.

Afin de savoir où le contenu des poubelles jaunes était réellement acheminé, les journalistes de l'émission ont filmé en caméra cachée les éboueurs officiant près de chez Margaux, dans le 18ème arrondissement. Très vite, ils ont constaté un fait étrange : les poubelles jaunes et les poubelles vertes sont ramassées sans distinction et les déchets jetés dans la même benne. Après vérification auprès d'autres équipes d'éboueurs, le verdict a été sans appel : la pratique est courante et signifie que de nombreux déchets recyclables ne le sont en fait jamais. De quoi exaspérer Margaux, qui s'acharne à faire le tri depuis deux ans, mais également beaucoup de téléspectateurs de Zone Interdite qui se sont sentis trahis et impuissants.

Mais ces derniers n'étaient vraiment pas au bout de leurs surprises. Les caméras de l'émission se sont un peu plus tard posées dans une décharge près de Marseille. En plus d'abriter des déchets très dangereux comme des bouteilles de gaz, des pneus ou des carrosseries de voitures, celle-ci recueille anormalement du carton, du bois et du plastique recyclables, voués aux centres de tri. Mais comme nous l'apprend le reportage, il revient moins cher de les enfouir plutôt que de les recycler et les réutiliser... Et tant pis pour l'environnement ! Plus tard, les journalistes de l'émission ont souhaité faire une petite expérience : se faisant passer pour des personnes ayant terminé des travaux chez elles, ils ont fait appel à plusieurs débarrasseurs pour acheminer leurs déchets à la déchetterie.

Le but ? Les pister afin de savoir si ces derniers allaient réellement être amenés à destination. Si trois débarrasseurs sur cinq ont effectivement respecté le contrat, les deux autres en ont décidé autrement : l'un d'entre eux a déposé le chargement sur une aire d'accueil de gens du voyage afin de s'épargner les frais de déchetterie, tandis que le second s'est dirigé vers Goussainville. Dans cette ville de banlieue parisienne, les journalistes ont alors découvert l'impensable : un terrain aussi grand que dix terrains de foot recouvert de baraquements de Roms et de déchets illégalement déposés. Après observation, ils ont compris qu'une partie de la population de cet endroit vivait de ce business. Une révélation qui a fait bondir les internautes, souvent incrédules face aux images chocs qui leur ont été montrées....

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles