Zone interdite : "À quoi reconnaît-on un Parisien en mission humanitaire ?" les internautes égratignent le projet d'un couple parisien au Sénégal

·5 min de lecture

Dans l'émission Zone Interdite diffusée ce dimanche 19 décembre sur M6, les téléspectateurs pouvaient suivre quatre couples qui ont décidé de changer radicalement de vie. Parmi eux, deux jeunes Parisiens souhaitant porter un projet humanitaire au Sénégal, n'ont pas franchement suscité l'admiration des internautes. Leur tort selon eux ? Être un peu trop fidèles au cliché du Parisien en quête de sens. 

Capture écran M6 direct/Zone Interdite
Capture écran M6 direct/Zone Interdite

Ce dimanche 19 décembre 2021, Zone interdite s'intéressait à ces Français qui plaquent tout pour changer de vie. Le reportage suivait quatre familles aux projets ambitieux : Christelle et Yann, qui ont commencé une nouvelle vie de restaurateurs en Martinique, Christophe et Jordane déterminés à ouvrir des laveries automatiques au Vietnam, Aurore et Jean-Christophe lancés dans un tour du monde en catamaran, et Marie et Paul, deux jeunes actifs qui se sont envolés vers le Sénégal pour une mission humanitaire. Sur twitter, les parcours de ces quatre couples ont beaucoup fait parler, pour leur caractère risqué mais aussi pour le manque criant de maturation de certains projet...

Ainsi, le couple de Français souhaitant s'implanter à Ho-Chi-Minh-Ville ne parlait pas un mot de vietnamien ni d'anglais. Mais parmi les protagonistes de la soirée, c'est surtout le couple de Parisien qui a provoqué l'exaspération de la toile. Leur projet était pourtant des plus louables : les deux trentenaires ont tout laissé derrière eux pour apporter l'électricité dans une école d'un petit village isolé en Casamance, au sud-ouest du Sénégal. Mais pas de quoi émouvoir les membres actifs de twitter en ce dimanche soir. Afin de financer leur séjour, le couple a présenté son projet à des startupeurs de leurs carnets d'adresses. Leur pitch leur a permis de lever 9500 euros. Devant leur auditoire, Marie a révélé vouloir donner du sens à sa vie mais n'avoir encore jamais fait d'humanitaire. Et les deux Parisiens qui souhaitent apporter la lumière dans ce village africain n'ont en réalité aucune formation d'électricien. De quoi laisser dire à certains twittos que leur voyage ressemblait davantage à une quête de sens personnelle ou d'exotisme qu'à un acte réellement altruiste.

Une fois sur place, leurs faits et gestes n'ont pas fait changer d'avis ces internautes perplexes. A peine arrivée, Marie semblait déjà souffrir de la chaleur. Puis au moment du petit déjeuner, la voix off du reportage nous apprenait que le couple avait trouvé de quoi "se préparer un petit-déjeuner a la française tous les matins", soit des baguettes de pain cuites sur un "four" improvisé avec les moyens du bord par les locaux. Pour les internautes les plus critiques, rien ne manquait au cliché du Parisien !

Une fois la nuit noire tombée sur le village, Marie et Paul ont souhaité envoyer quelques photos et nouvelles aux personnes qui les ont aidés pour ce projet. Le couple a ainsi allumé son ordinateur, un modèle réputé pour être répandu chez les trentenaires parisiens à tendance "bobo". Problème : dans ce village sans électricité, le réseau internet est sans surprise particulièrement lent. Il n'en fallait pas plus pour agacer Marie, qui a lancé "je vais faire une crise de nerf […] je n'ai pas de patience moi", sous les yeux mi-amusés mi-médusés de leur contact privilégié au Sénégal. 

Mais malgré l'irritation qu'il a causée chez certains téléspectateurs, le couple a bel et bien rempli son objectif, comme montré à la fin du reportage. Le village a été éclairé sous les applaudissements de ses habitants, et c'est selon d'autres internautes plus mesurés, bien l'essentiel...

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles