Publicité

Ziak, le drilleur masqué le plus célèbre du rap français, sort son nouvel album "Chrome"

Le rappeur Ziak dans le clip du morceau
Le rappeur Ziak dans le clip du morceau

Ziak a fait du bandana noir sa marque de fabrique. Dans la lignée des rappeurs masqués à succès - Kekra, Kalash Criminel, Siboy, Fuzati - l'artiste s'est résolu à faire carrière en camouflant son identité.

Si l'on ne sait donc rien de lui, hormis qu'il est originaire d'Essonne, Ziak a pourtant réussi en l'espace de trois ans à devenir l’un des artistes incontournables du paysage rap français.

Surfant sur le style de la drill - évolution plutôt sombre de la trap née il y a une petite dizaine d'années à Chicago et popularisée entre 2019 et 2020 en France - le rappeur s'est fait connaître grâce à un premier disque Akimbo, salué par la critique.

Des millions d'écoutes et un disque de platine plus tard, Ziak fait son retour ce vendredi avec son deuxième album, Chrome, l'occasion de revenir sur son ascension chargée de mystère.

View this post on Instagram

! 🐚🐪

A post shared by Viktorija Burakauskas (@toribur) on Jan 21, 2020 at 8:43am PST

Originalité et marque de fabrique

Ziak fait ses débuts dans le rap en 2020 avec un premier morceau Double Dash publié sur YouTube. D'abord assez confidentiel, le rappeur gagne rapidement en visibilité notamment grâce à ses titres tels que Raspoutine ou Fixette.

Mais c'est le morceau Galerie qui changera la donne. Véritable carton sur YouTube dès sa sortie en mai 2021, le titre connaît également un fort succès sur TikTok où il est réutilisé à l'époque dans plus de 15.000 vidéos. Cette visibilité permet à Ziak de rejoindre le label Millenium en 2021 avec lequel il sort son premier album studio Akimbo la même année.

À l'heure où la drill est à l'apogée de sa popularité en France en 2021, porté par des artistes tels que Gazo ou Hamza, Ziak prend le train en marche et s'imprègne de ce genre musical pour réaliser son disque.

Si certains auditeurs craignent que l'artiste livre un projet monotone en s'enfermant trop dans les codes du genre - tempo ultrarapide, ambiances sonores sombres et textes qui abordent le quotidien difficile et violent de la rue - Ziak parvient à surprendre son public et à apporter sa marque de fabrique: une voix d'outre tombe charismatique, des productions originales et un sens de la formule efficace avec des gimmicks entêtants.

Résultat, de part sa singularité et sa prise de risques, l'album Akimbo séduit les auditeurs et se hisse à la deuxième position du classement des meilleures ventes la semaine de sa sortie.

Personnage énigmatique

Mais au-delà de ses titres à succès et de ses textes crus, c’est le mystère qui entoure le personnage énigmatique de Ziak qui contribue à accroître la fascination et la curiosité du public pour l'artiste. Influencé, comme pour sa musique, par la drill, et plus précisément par l'évolution du genre au Royaume-Uni, le rappeur fait le choix de dissimuler son visage derrière un bandana à la manière d'un M. Huncho ou d'un LD outre-Manche.

La communication autour de Ziak est elle aussi assez cryptique. L'artiste n'apparaît jamais sur ses pochettes d'albums, n'a donné aucune interview depuis ses débuts et masque systématiquement les commentaires sous ses vidéos YouTube.

Quant aux proches collaborateurs du rappeur, certains ignorent même son identité. Lors d’une interview accordée au média Lacrem en 2021, l'artiste Maes - présent sur le morceau Rhum & Machette en duo avec Ziak - confiait n'avoir à aucun moment aperçu le visage du rappeur lors de leur session en studio pour enregistrer le titre.

"Il est venu cagoulé. Il fumait même avec son masque. Limite il allait boire avec son masque", assurait avec humour Maes dans cette interview.

Seul le producteur ERRRO, qui s'occupe du management de Ziak a souhaité sortir du silence pour répondre à nos sollicitations. Très élusif dans ses réponses, assurant "qu'il ne peut pas en dire davantage", il décrit un rappeur "travailleur, talentueux et respectueux" entouré d'une équipe "très exigeante".

Évolution artistique

Près d'un an après avoir offert une petite révolution dans la drill en France portée par le succès de son premier disque Akimbo, Ziak récidive ce vendredi avec un deuxième album Chrome.

Si avec ce nouveau disque, Ziak ne compte toujours pas lever le voile sur son identité, la magie qui entoure l'artiste semble à nouveau séduire ses adeptes, en témoigne les centaines de milliers de vues qu'ont comptabilisées les premiers extraits du disque Même pas un grincement et Chrome.

Avec ce nouvel album Ziak marque également un cap dans son évolution artistique. Celui qui illustrait autrefois son titre Raspoutine avec des couteaux Ikea suspendus au plafond avec du fil et des bâches en plastique accrochées aux murs, a troqué son décor artisanal pour une direction artistique et visuelle digne des plus grands noms du rap français.

Une évolution que le rappeur pourra poursuivre sur la scène des festivals cet été. Après un concert au Zénith de Paris à guichets fermés en janvier dernier, Ziak emportera son fidèle bandana au Festival Chorus de Boulogne Billancourt, le 1er avril 2023 ainsi qu'à Dour en Belgique le 16 juillet.

Article original publié sur BFMTV.com