Zemmour: Lagarde lui tient des propos violents, Franceinfo les diffuse puis les retire

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Jean-Christophe Lagarde, président de l’UDI, s'est emporté alors qu'il était interrogé sur Eric Zemmour.

POLITIQUE - Dérapage en direct. Jean-Christophe Lagarde, président de l’UDI, était sur le plateau de Franceinfo ce dimanche 21 novembre. Invité de l’interview politique, le député de la 5e circonscription de Seine-Saint-Denis était interrogé sur la présence médiatique Eric Zemmour, toujours pas officiellement candidat, et ses bons scores dans les sondages, lorsqu’il a tenu des propos très violents. 

Jean-Christophe Lagarde s’est vite emporté en évoquant les récents propos d’Eric Zemmour alors qu’il se disait “gaulliste”. Des propos qui l’ont visiblement particulièrement irrité: “Se foutre du monde au point de dire, ‘Je suis un RPR’… Mais Monsieur Zemmour, si Monsieur Pasqua était là, il te filerait une balle dans la tête”, a-t-il assené. L’émission a ensuite été interrompue pour un reportage.

Plus tard sur Twitter, il a fait son “mea culpa”, et dit “regretter son expression totalement inappropriée à propos de Pasqua et Zemmour”, “je voulais dire qu’à l’époque une telle imposture de sa part aurait eu une réplique des plus cinglantes. La violence doit toujours être bannie du débat politique”.

Franceinfo, qui avait pourtant diffusé l’extrait dans un tweet, l’a finalement effacé et a pris position officiellement sur son compte, expliquant avoir “décidé de ne pas rediffuser les propos tenus ce dimanche matin en direct par Jean-Christophe Lagarde à l’encontre d’Eric Zemmour. Ces propos ne correspondent ni à nos valeurs ni à l’idée que nous nous faisons du débat politique”.

Plus tôt dans l’interview, Jean-Christophe Lagarde a par ailleurs dénoncé “l’indécence” du candidat putatif: “Voilà un type qui passe son temps à dire qu’il n’est pas candidat […] Je trouve que c’est une façon de prendre les Français pour des cons qui finit par être indécente”.

Éric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes a réagi aux propos du président de l’UDI: “Propos monstrueux de Jean-Christophe Lagarde (...). Déclaration d’une violence inouïe qui mérite des sanctions exemplaires. J’espère que ses propos seront dénoncés unanimement par tous les responsables républicains de France”.

“Le débat politique atteint une violence intolérable. Celle des mots annonce celle des actes. Et qu’un centriste, le comble, prête au défunt Charles Pasqua (l’un des fondateurs du RPR, ndlr) des intentions de meurtre est insupportable”, a quant à lui réagi Bernard Carayon, l’un des porte-parole de Michel Barnier.

À voir également sur Le HuffPost: Les maires de Londres et Genève s’insurgent contre la venue de Zemmour dans leur ville

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

VIDÉO - Président.e. 2022 - Anne Hidalgo sur Éric Zemmour : "Il y a une responsabilité collective à avoir laissé ce type de personnage dont les paroles relèvent du délit"

LIRE AUSSI :

Comment les médias ultra-conservateurs arbitrent le match Le Pen/Zemmour - ENQUÊTE

Les maires de Londres et Genève s'insurgent contre la venue de Zemmour chez eux

undefined undefined

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles