Publicité

Qui est La Zarra, la chanteuse québécoise qui représentera la France à l'Eurovision 2023?

La Zarra dans le clip de
La Zarra dans le clip de

Après un premier album, Traîtrise, mêlant des influences de chanson française, rap et pop, l'artiste originaire de Longueuil au Québec va défendre l'Hexagone lors du célèbre télé-crochet musical en mai 2023.

La Zarra vient d'être désignée pour représenter la France à l'Eurovision 2023. Sans passer par un concours de présélection comme ces dernières années, cette chanteuse québécoise, révélée en 2021 par son hit, Tu t'en iras, s'envolera donc pour Liverpool afin de participer à la finale du télécrochet musical le 13 mai prochain.

Pour le moment, le titre du morceau que l'artiste interprétera sur scène afin de défendre la France n'a pas encore été révélé. Lors d'une conférence de presse organisée par France Télévision pour annoncer cette sélection, La Zarra a confié être "honorée de porter les couleurs de la France".

"C'est beaucoup d'émotions. Défendre la France dans un concours aussi mythique que l'Eurovision est un rêve de petite fille", assure-t-elle.

Entre pop, chanson française et rap

Inspirée par les grandes artistes féminines telles qu'Edith Piaf, Céline Dion, Barbara ou encore Dalida, La Zarra - de son vrai nom Fatima-Zahra Hafdi - ne se destinait pourtant pas à la chanson. Mais une rencontre va changer sa vie. Elle croise Benny Adam, producteur de hip-hop montréalais d’origine marocaine, comme elle l'a expliqué au média canadien La Presse.

"Dans une soirée un peu arrosée, on a commencé à jouer. Il taponnait sur un piano et il a entendu ma voix. Il m’a dit: 'On se voit en studio. Demain.'

C'est Benny Adam qui produit Printemps blanc, en 2016, un morceau en collaboration avec le rappeur Niro. Lancée dans le grand bain de la musique avec ce premier titre, la chanteuse, originaire de Longueuil, au nord de Montréal, s'essaye ensuite à des reprises sur sa chaîne YouTube dont un mashup entre le titre À l’ammoniaque du groupe PNL, et Mon Dieu d’Édith Piaf. Elle publie également une interprétation du morceau Tirer un trait du rappeur marseillais SCH.

Mais c'est sa chanson originale, Tu t'en iras, extrait de son premier album Traîtrise sorti en 2021, qui lui permet de se faire un nom dans le milieu de la musique et de s'offrir une collaboration avec Slimane sur Les Amants de la colline.

"Une rencontre coup de cœur"

Consécration après ce premier succès, La Zarra représentera la France lors du concours de l'Eurovision, le 13 mai prochain à Liverpool. Un télécrochet auquel la chanteuse, très discrète sur son parcours et sa vie personnelle, est particulièrement attachée:

"Petite, ma mère me chantait souvent 'L'oiseau et l’enfant' (le titre de Marie Myriam avec lequel la France a remporté le concours pour la dernière fois, en 1977, NDLR)", a-t-elle confié lors de la conférence de presse de France Télévisions.

Alexandra Redde-Amiel, directrice des divertissements et jeux de France Télévisions et responsable de la délégation française à l'Eurovision, précise lors de cette conférence de presse avoir eu véritable "coup de cœur" pour la chanteuse, à tel point que le groupe a préféré se passer de l'habituel concours de pré-sélection.

"Une rencontre a changé la tournure des choses. Cette rencontre fait mettre entre parenthèses la sélection habituelle, pour cette année. C'est une rencontre coup de cœur, elle a été l’évidence", explique Alexandra Redde-Amiel.

"J'accepte de gagner"

Mais ce n'est pas la première fois que La Zarra est sollicitée pour participer à l'Eurovision. Comme l'affirme Alexandra Redde-Amiel cela fait "plus de deux ans" que la délégation française essayait de démarcher la chanteuse.

"Ces dernières années, je n'étais pas prête, j'écrivais mon premier album et je ne me voyais pas défendre la France, ce grand pays Aujourd'hui, j'ai plus confiance en moi et je suis entourée d'une équipe motivée", assure La Zarra auprès de l'AFP.

Celle qui travaille d'ores et déjà en parallèle sur son deuxième album ne cache pas ses ambitions quant à l'issue du concours de l'Eurovision: "Quand j'ai accepté, j'ai dit 'J'accepte de gagner'", affirme-t-elle.

Si la chanson qu'elle défendra sur la scène de Liverpool est encore inconnue, l'artiste québécoise a glissé quelques indices lors de la conférence de presse de France Télévisions: "On va retrouver ma signature qui est de mélanger les genres. C’est une chanson qui parle de s’approprier son destin et de compter sur soi-même."

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO-GALA VIDEO - Eurovision 2023 : qui est La Zarra, qui représentera la France ?