Publicité

Zaloujny écarté, Rafah menacé et blizzard en Chine… La semaine en photos

Le 7 février 2024 à Kiev (Ukraine). Une riveraine assise près de son immeuble touché par des missiles russes. . Photo Danylo Antoniuk/REUTERS
Le 7 février 2024 à Kiev (Ukraine). Une riveraine assise près de son immeuble touché par des missiles russes. . Photo Danylo Antoniuk/REUTERS

Le commandant en chef des armées ukrainiennes, Valeri Zaloujny, va quitter ses fonctions, a annoncé Volodymyr Zelensky, le 8 février. Oleksandr Syrsky, actuel commandant des forces terrestres, le remplacera. “Ce bouleversement intervient à un moment délicat de la guerre pour l’Ukraine, avec l’intensification des attaques russes”, observe The New York Times. Sur le terrain, Avdiïvka, qui subit des assauts depuis octobre, semble sur le point de tomber.

Le 5 février 2024 à Dakar (Sénégal). Un manifestant proteste contre l’ajournement au 15 décembre de l’élection présidentielle initialement prévue pour le 25 février. . Photo ZOHRA BENSEMRA/REUTERS
Le 5 février 2024 à Dakar (Sénégal). Un manifestant proteste contre l’ajournement au 15 décembre de l’élection présidentielle initialement prévue pour le 25 février. . Photo ZOHRA BENSEMRA/REUTERS
Le 5 février 2024 à Dakar (Sénégal). Un manifestant proteste contre l’ajournement au 15 décembre de l’élection présidentielle initialement prévue pour le 25 février. . Photo ZOHRA BENSEMRA/REUTERS
Le 5 février 2024 à Dakar (Sénégal). Un manifestant proteste contre l’ajournement au 15 décembre de l’élection présidentielle initialement prévue pour le 25 février. . Photo ZOHRA BENSEMRA/REUTERS

Initialement prévue pour le 25 février, l’élection présidentielle au Sénégal a été ajournée au 15 décembre par un décret du président, Macky Sall, validé par le Parlement dans la nuit du 5 au 6 février. Cette décision a entraîné manifestations et défections en série au sein du camp présidentiel. Pour Le Quotidien, celle de la ministre d’État Awa Marie Coll Seck est un coup dur pour Macky Sall.

Le 8 février 2024 à Rafah (bande de Gaza). À l’hôpital Al-Najjar, des Palestiniens pleurent des proches tués par les bombardements israéliens. . PHOTO MAHMUD HAMS/AFP
Le 8 février 2024 à Rafah (bande de Gaza). À l’hôpital Al-Najjar, des Palestiniens pleurent des proches tués par les bombardements israéliens. . PHOTO MAHMUD HAMS/AFP
Le 8 février 2024 à Rafah (bande de Gaza). À l’hôpital Al-Najjar, des Palestiniens pleurent des proches tués par les bombardements israéliens. . PHOTO MAHMUD HAMS/AFP
Le 8 février 2024 à Rafah (bande de Gaza). À l’hôpital Al-Najjar, des Palestiniens pleurent des proches tués par les bombardements israéliens. . PHOTO MAHMUD HAMS/AFP

Le 7 février, Benyamin Nétanyahou a rejeté la proposition de trêve du Hamas pour libérer les otages et amorcer la fin du conflit à Gaza. Le Premier ministre israélien a au contraire ordonné à son armée de “préparer une offensive” contre Rafah, à l’extrême sud de l’enclave, qui accueille plus de la moitié de la population gazaouie déplacée. “Nous sommes terrifiés”, témoigne un déplacé à Rafah dans The New York Times.

Le 6 février 2024 à Londres (Angleterre). Devant le palais de Buckingham, une journaliste montre la une du “Daily Mirror” après l’annonce du cancer du roi Charles III. . Photo TOBY MELVILLE/REUTERS
Le 6 février 2024 à Londres (Angleterre). Devant le palais de Buckingham, une journaliste montre la une du “Daily Mirror” après l’annonce du cancer du roi Charles III. . Photo TOBY MELVILLE/REUTERS
Le 6 février 2024 à Londres (Angleterre). Devant le palais de Buckingham, une journaliste montre la une du “Daily Mirror” après l’annonce du cancer du roi Charles III. . Photo TOBY MELVILLE/REUTERS
Le 6 février 2024 à Londres (Angleterre). Devant le palais de Buckingham, une journaliste montre la une du “Daily Mirror” après l’annonce du cancer du roi Charles III. . Photo TOBY MELVILLE/REUTERS

Le 5 février, le roi d’Angleterre, Charles III, a choisi de dévoiler sa lutte contre le cancer, marquant une rupture avec les usages de la monarchie britannique. Jamais “les générations précédentes n’auraient envisagé ce degré de transparence [de la famille royale] à propos de leurs soucis de santé”, note The Daily Telegraph. Pour le quotidien, c’est l’illustration d’un début de règne placé sous le signe de la modernisation de l’institution monarchique.

Le 4 février 2024 à Huai’an (Chine). Une femme sur son scooter, suivie de son chien, alors que la province Jiangsu est touchée par le blizzard. . Photo AFP
Le 4 février 2024 à Huai’an (Chine). Une femme sur son scooter, suivie de son chien, alors que la province Jiangsu est touchée par le blizzard. . Photo AFP
Le 4 février 2024 à Huai’an (Chine). Une femme sur son scooter, suivie de son chien, alors que la province Jiangsu est touchée par le blizzard. . Photo AFP
Le 4 février 2024 à Huai’an (Chine). Une femme sur son scooter, suivie de son chien, alors que la province Jiangsu est touchée par le blizzard. . Photo AFP

À l’approche du Nouvel An lunaire, le 10 février, “le blizzard et des pluies verglaçantes” en Chine ont bloqué des millions de voyageurs rentrant dans leur famille, rapporte The Guardian. Les pouvoirs publics ont annoncé la fermeture de 120 tronçons de route et le déploiement de milliers d’ouvriers pour les nettoyer. Les ministères des Finances et des Transports ont déclaré que 18 millions d’euros allaient être débloqués pour financer ces opérations.—

[...] Lire la suite sur Courrier international