Publicité

Comment Zaho de Sagazan, favorite des Victoires de la musique 2024, est passée de l’ombre à la lumière

MUSIQUE - S’il fait toujours beau au-dessus des nuages, comme le chante Zaho de Sagazan, tout nous laisse à penser, ce vendredi 9 février, que l’interprète de La symphonie des éclairs n’aura pas à monter si haut dans le ciel pour briller. La chanteuse de 24 ans est l’une des grandes favorites de la 39e édition des Victoires de la musique.

Nommée dans cinq catégories, dont celles du meilleur album, de la révélation féminine et de la chanson originale, la native de Saint-Nazaire devance ainsi certains monuments de l’industrie du disque, comme Étienne Daho, Aya Nakamura et Véronique Sanson.

« Son album est dément », Zaho de Sagazan « est exceptionnelle », la décrit Vincent Frèrebeau, président des Victoires, rencontré par l’AFP avant la révélation des nominations. Elles saluent une année de salles combles, mais surtout un premier album loué à l’unisson par la critique. Réjouissance supplémentaire : il a été certifié disque d’or en décembre dernier, après s’être écoulé à plus de 50 000 exemplaires.

Ça fait beaucoup. Nouvel espoir de la chanson française, Zaho de Sagazan, dont le Zenith de Paris programmé à la mi-mars affiche déjà complet, était encore une inconnue il y a un peu moins d’un an et demi.

Zaho de Sagazan sur Instagram

Pour la passionnée de musique électronique des années 1980, de Berlin, Jacques Brel et Barbara, tout a commencé en 2015. Alors adolescente, Zaho Le Moniès de Sagazan, de son vrai nom, ouvre un compte Instagram sur les conseils de ses copains pour partager des reprises et des compositions originales.

« À cette époque, on ne pouvait faire que des vidéos de 15 secondes. Je devais donc faire en sorte que, en cette brève durée, il se passe un truc intéressant, notamment dans les mots. C’est comme cela que j’ai appris le principe du refrain », déclare la jeune artiste dans une interview à 20 Minutes. Son registre ? Les chansons d’amour. Un paradoxe, pour celle qui dit n’avoir encore jamais connu l’amour, à l’heure actuelle.

En 2019, les choses se précisent et un public plus large découvre sa voix vibrante à la diction si rythmée sur les petites scènes d’une série de festivals de musique d’envergure, comme les Francofolies de La Rochelle, le Printemps de Bourges, les Nuits de Fourvière et Rock en Seine.

De première partie en première partie

Deux ans plus tard, le duo nantais Mansfield Tya formé par Rebeka Warrior et Carla Pallone la veut en première partie de son concert au Trianon, à Paris. Quelques jours après, c’est pour celle d’Hervé, à l’Olympia. « Je ne connaissais pas Zaho. Ni personne autour de moi. Ça s’est fait au feeling. J’ai vu des bouts de ses chansons sur les réseaux sociaux. Ça a suffi », a expliqué l’interprète de Cœur poids plume à Ouest-France.

Et puis tout s’emballe. Nous sommes en 2022, Zaho de Sagazan n’a pas encore d’album, mais se retrouve déjà avec un tourneur, le même que Jeanne Added et Sexy Sushi. Et alors que Wart Music la prépare pour une série de dates à travers toute la France, la chanteuse de seulement 22 ans signe chez Warner Chappell, filiale du groupe Warner.

Son président cherchait quelqu’un de jeune pour renouveler son catalogue de poids lourds, déjà composé d’Angèle, Aya Nakamura et Orelsan, nous apprend Télérama. L’histoire raconte que c’est Suffisamment - titre phare de La symphonie des éclairs - qui lui a ouvert les portes du prestigieux éditeur musical.

La symphonie des éclairs, 73 concerts

Elle s’entoure pour son disque de deux amis, Alexis Delong et Pierre Cheguillaume du groupe Inüit, puis monte son propre label Disparate chez Virgin Records, société appartenant au géant Universal. La tournée des festivals reprend, cette fois du côté des têtes d’affiche. À quelques jours de la sortie du tant attendu premier album, en mars 2023, l’un des artistes qu’elle « aime le plus au monde » l’invite à ouvrir quatre de ses dates (dont celle de la Défense Arena) : Stromae.

Elles n’auront pas lieu, le chanteur belge se voyant contraint d’annuler l’ensemble de sa tournée pour des raisons de santé. Ça ne sonne pas le glas pour Zaho. À la fin de l’année 2023, la chanteuse dénombrera 73 concerts à elle seule au compteur.

De Paris à Laval, en passant par Lyon et Saint-Ouen, son nom a inondé le territoire français, les radios et infiltré d’autres sphères très sélectes, comme l’industrie de la mode, où l’un de ses morceaux a accompagné un défilé Louis Vuitton à la Fashion Week parisienne, en octobre. En sera-t-il de même aux Victoires de la musique 2024 ? La réponse, ce vendredi, en direct sur France 2, depuis la Seine Musicale de Boulogne-Billancourt.

À voir également sur Le HuffPost :

SDM retiré des Victoires de la musique après qu’il a refusé de se produire le soir de la cérémonie

Lomepal aux Victoires de la musique ? Il ne risque pas d’y revenir tout de suite