Publicité

Youth League: héroïques contre Copenhague, les Nantais joueront le Final Four

Comme souvent cette saison, Tom Mabon a posé la dernière pierre du succès nantais. Avec trois parades dans la séance de tirs au but, le portier des U19 du FC Nantes a envoyé les siens au Final Four de la Youth League, pour la première fois dans l'histoire du club.

Après Lech Poznan, Helsinski et Séville, les Canaris se qualifient à nouveau lors de la séance de tirs au but. Ils ont fait de cet exercice leur spécialité. Pourtant à la mi-temps, les 19.000 supporteurs massés dans les tribunes de La Beaujoire étaient bien loin de s'imaginer un tel scénario.

Au micro de RMC après le match, le coach Stéphane Moreau a répondu avec humour à un fidèle nantais. "J'aime bien jouer sur les émotions, parce que vous êtes venus il faut vous procurer un peu d'émotions aussi les gars !"

Certes, Dehmaine Tabibou Assoumani avait ouvert le score sur un petit bijou mais Copenhague avait tout renversé et menait 1-3. Réduits à 10, les Danois ont résisté mais Nantes a eu l'opportunité de revenir à 2-3 juste avant la pause. C'était sans compter sur le pénalty de ce même Tabibou, très bien sorti par le portier danois.

Mais les jeunes Nantais sont imprévisibles cette saison en Youth League. Après la pause, leur pressing étouffe Copenhague. Mafoumbi (54e) puis Leroux (64e) remettent les Canaris à flots avant la séance de tirs au but. Au mental, comme souvent cette saison, Nantes a renversé la situation.

"On est plutôt une équipe surprenante dans cette compétition. Il y a beaucoup de choses à mettre en place sur la gestion, les émotions, le mental", analyse le technicien nantais.

Faire mieux que le PSG de Christopher Nkunku

Pour la deuxième fois dans l'histoire de la Youth League, créée en 2013, un club français atteint le Final Four. En 2016, le PSG de Christopher Nkunku et Jean-Kévin Augustin se hisse en finale mais s'incline contre Chelsea. Huit ans plus tard, Nantes aura un vrai coup à jouer en Suisse face à l'Olympiacos en demi-finale (19 avril), tombeur du Bayern Munich mardi après-midi.

"Je reste vigilant. S'ils sont arrivés là, c'est qu'il y a de la qualité dans cette équipe. C'est certainement une équipe de caractère, avec de la personnalité", tempère Stéphane Moreau.

Champion de France U19 en juin dernier en battant le PSG d'Ethan Mbappé en finale à Aurillac, ce groupe est en train de conquérir l'Europe et valider le retour en grâce de la formation nantaise. "Ce club a un passif sur la formation. Il ne faut surtout pas s'arrêter et rester sur ses acquis", assure Moreau.

Article original publié sur RMC Sport