Yémen: Les Etats-Unis dénoncent l'aide de l'Iran aux Houthis

par Michelle Nichols et Jonathan Landay
·2 min de lecture
YÉMEN: LES ETATS-UNIS DÉNONCENT L'AIDE DE L'IRAN AUX HOUTHIS

par Michelle Nichols et Jonathan Landay

WASHINGTON (Reuters) - Le soutien de l'Iran au mouvement houthi au Yémen est "très important" et "létal", a déclaré mercredi au Congrès l'envoyé spécial des Etats-Unis pour le Yémen, Tim Lenderking, qui a présenté les affrontements en cours dans la région gazière de Marib comme une très grande menace pour le processus de paix dans le pays de la péninsule arabique.

La République islamique soutient les rebelles Houthis en les formant, en leur fournissant des armes et en les aidant à améliorer leurs drones et leurs missiles, a accusé Tim Lenderking devant la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants.

"Malheureusement, tout ceci a des répercussions très fortes à mesure que nous observons toujours plus d'attaques contre l'Arabie saoudite et potentiellement d'autres pays. C'est une grande préoccupation pour nous", a-t-il dit.

L'Iran dément fournir un soutien aux Houthis. Un porte-parole de la mission iranienne auprès des Nations unies, à New York, a décrit les propos de Tim Lenderking comme des accusations sans fondement contre l'Iran.

"L'Iran a appelé à de multiples reprises à une résolution pacifique du conflit au Yémen", a dit le porte-parole. "En contraste, les Etats-Unis ont fourni les armes les plus mortelles à ceux qui les utilisent quotidiennement pour tuer des hommes, femmes et enfants innocents".

Devant les élus à Washington, Tim Lenderking a appelé les partenaires internationaux des Etats-Unis à les soutenir. "Honnêtement, il est très difficile d'intercepter les navires", a-t-il dit. "Nous avons besoin que des pays comme Oman nous aident à garantir que leurs frontières restent fermées à tout type de trafic en provenance d'Iran."

Depuis son accession à la présidence américaine en janvier, Joe Biden a fait du Yémen l'une de ses priorités de politique étrangère et nommé Tim Lenderking pour tenter de relancer un processus de paix visant à mettre fin au conflit souvent considéré comme une guerre par procuration entre l'Iran et l'Arabie saoudite, qui intervient militairement contre les Houthis à la tête d'une coalition de pays du Golfe depuis 2015.

"Nous souhaiterions que l'Iran joue un rôle constructif, s'ils sont disposés à le faire. Nous n'observons pas d'indication de la sorte", a dit Tim Lenderking.

Les combats se sont intensifiés ces derniers jours dans la région de Marib, attaquée par les Houthis.

"Cette offensive est la plus grande menace pour les efforts de paix et a également des conséquences humanitaires dévastatrices", a déclaré l'émissaire américain.

(Michelle Nichols à New York et Jonathan Landay à Washington, avec Patricia Zengerle à Washington; version française Jean-Stéphane Brosse, édité par Jean Terzian)