Publicité

XV de France: la virée fantastique d'un sénateur au volant du car des Bleus pour le "Crunch"

La classe politique est parfois accusée d’instrumentaliser le sport à des fins électorales. Il lui arrive aussi de pratiquer l'art de la dissimulation. Pierre-Jean Rochette s’est bien gardé d’exploiter sa petite virée avec les Bleus du XV de France, tout comme il a conservé son identité secrète jusqu'au bout, loin des sièges de la haute assemblée.

Le sénateur de la Loire s’est fait si petit au volant du car de l’équipe de France de rugby ce week-end que les joueurs n’ont jamais su qui les avait transportés jusqu’au Groupama Stadium samedi, pour le dernier match du Tournoi des VI Nations, face à l’Angleterre (33-31). Cocasse.

Et pour cause, le conseiller municipal de Boën-sur-Lignon, commune dont il fut le maire avant de céder son fauteuil en 2023, après son entrée au Sénat, est également patron d’une entreprise de transport en commun. A ce titre, il lui arrive encore "très occasionnellement" de conduire des autocars pour des équipes de football ou de rugby.

Des joueurs "très gentils", d'une simplicité "qui les honore"

"Moi je savais qui ils étaient, mais eux sont repartis, et à aucun moment ils ne se doutaient que j'étais sénateur, s’amuse auprès de France Bleu le membre du groupe Les Indépendants-République et Territoires. Pour eux, je suis conducteur de car classique, et je n'ai rien dit donc c'était assez marrant. Et puis, pour être honnête avec vous, sur la dernière navette de 4 ou 5 heures du matin, il fallait que les échanges soient simples. On était sur une phase un peu fatigué."

Car en plus de les convoyer au stade pour le match, Pierre Jean Rochette a également assuré pour le trajet du retour, après la victoire, fêtée comme il se doit par les joueurs en compagnie de leurs proches. "Je les ai transportés avec leurs familles toute la soirée et je peux vous dire que c'était un autre match qui démarrait", sourit le sénateur, qui décrit auprès de France Bleu "un moment agréable" partagé avec "des gens très gentils" et bienveillants, "d’une simplicité qui les honore".

Article original publié sur RMC Sport