XV de France: Gabrillagues et Mauvaka avec les titulaires, Jalibert ménagé

Ce premier entraînement "ouvert" à Marcoussis était attendu, trois mois après la triste élimination en quart de finale face à l’Afrique du Sud. En sachant que Fabien Galthié ne cache jamais ses intentions en terme de composition d’équipe, allait-on découvrir un vent de fraîcheur au sein du XV de France, avec les nouveaux présents? Pas du tout. On fait confiance aux cadres avant d’aborder ce sommet inaugural face à l’Irlande.

Dans la continuité de sa Coupe du monde et de sa saison, Peato Mauvaka part avec un temps d’avance sur Julien Marchand. Il devrait être entouré par Cyril Baille et Uini Atonio. C’est derrière eux que l’enseignement majeur se trouve: on attendait Cameron Woki à gauche, c’est finalement Paul Gabrillagues qui a pris la place. Plus appelé depuis la Coupe du monde 2019 au Japon et le quart de finale face au Pays de Galles, sa 16e sélection, il formait l’attelage avec Paul Willemse, appelé pour palier la blessure de Meafou et qui a, visiblement, un temps d’avance sur Romain Taofifenua.

Petite entaille à la main pour Jalibert

Aucune surprise en troisième ligne avec le trio Cros-Alldritt-Ollivon. La charnière Lucu-Jalibert n’a pas pu être utilisée. Mathieu Jalibert a été ménagé, car victime d’une légère entaille à la main gauche. Ce ne serait qu’une blessure bénigne. Du coup, la ligne de trois quarts a été remodelé: Thomas Ramos est passé à l’ouverture et Louis Bielle-Biarrey à l’arrière, quand Yoram Moefana était sur l’aile gauche. Mais une fois Jalibert revenu, on peut aisément imaginer que Ramos reprendra le quinze et "LBB" l’aile gauche.

Pour ainsi revenir à la ligne de trois-quarts qui a affronté l’Afrique du Sud. Car au centre, c’est bien le duo Danty-Fickou qui officiait et l’incontournable Damian Penaud et ses 35 essais en bleu à l’aile droite. Il reste bien sûr encore dix jours avant l’ouverture du Tournoi des VI Nations contre l’Irlande (vendredi 2 février à 21h à Marseille) pour parfaire tout ça, mais le sélectionneur Fabien Galthié et son staff semblent donc redonner les clefs aux joueurs majeurs du premier mandat. Pour le quinze de départ, les surprises attendront.

Article original publié sur RMC Sport