Publicité

XV de France: Chalureau condamné pour agression, mais le caractère raciste pas retenu en appel

Le verdict est tombé. Ce mardi, la cour d'appel de Toulouse a rendu sa décision dans le procès de Bastien Chalureau. Contrairement à ce qui avait été le cas en première instance, le motif raciste de son agression de deux hommes en 2020 n'a pas été retenu. Le joueur du XV de France est tout de même condamné pour violence à six mois de prison avec sursis.

"Bastien Chalureau n'est pas fier des violences qu'il a commises mais ce n'est pas un raciste", a déclaré à la presse son avocat, Me David Mendel, "extrêmement satisfait" de voir "que le dossier a été respecté et que Bastien Chalureau a été relaxé de cette infamante circonstance aggravante qui lui était reprochée".

Une vive polémique juste avant la Coupe du monde

Au sujet de l'agression, survenue à Toulouse, Bastien Chalureau a admis avoir trop bu ce soir-là et porté des coups aux deux plaignants. Mais le rugbyman de 31 ans nie leur avoir lancé "Ça va les bougnoules ?", comme l'affirment les plaignants. "Je regrette énormément ce que j'ai fait, je ne suis pas raciste", "je n'ai jamais eu un propos déplacé envers quiconque", "j'ai travaillé sur moi avec un psychologue, j'ai changé mon hygiène de vie", s'était défendu le deuxième ligne de Montpellier lors de l'audience en première instance, en novembre dernier.

À l'approche de la Coupe du monde de rugby, l'affaire avait ressurgi dans les médias, conduisant le chef de l'État à s'exprimer sur le dossier. Emmanuel Macron avait alors estimé qu'en cas de confirmation en appel du jugement, il "serait préférable" qu'il ne porte plus le maillot de l'équipe de France. Durant le Mondial, Chalureau n'a finalement joué qu'une demi-heure, contre l'Uruguay en poule. Il avait été appelé le 1er septembre dans le groupe France pour pallier la blessure de Paul Willemse.

Article original publié sur RMC Sport