Publicité

Le Wyoming devient le premier Etat américain à interdire la pilule abortive

Cette décision intervient au moment où de nombreux opposants à l'avortement cherchent à faire interdire la pilule abortive sur l'ensemble du territoire américain, après la décision l'an dernier de la Cour suprême d'enterrer le droit à l'avortement au niveau fédéral. Depuis, une quinzaine d'Etats ont décidé de bannir toutes les interruptions de grossesse sur leur sol.

Une décision à ce sujet est également attendue prochainement au tribunal d'Amarillo au Texas où un juge fédéral ultraconservateur doit rendre une décision autour d'une éventuelle interdiction au niveau fédéral de la mifépristone (RU 486). Cette pilule, la plus largement utilisée pour les interruptions médicamenteuses de grossesse, a été autorisée en 2000 par l'Agence américaine du médicament (FDA). Le juge fédéral du Texas, Matthew Kacsmaryk, pourrait ordonner qu'elle soit retirée du marché dans tout le pays.

Les législateurs texans examinent également une proposition qui, non seulement interdirait les pilules abortives, mais exigerait également des fournisseurs d'Internet de l'État qu'ils bloquent l'accès aux sites où ces pilules sont vendues par correspondance.

"Je crois que toute vie est sacrée"

M. Gordon, le gouverneur du Wyoming, a déclaré qu'il n'entendait pas reculer dans sa lutte contre l'avortement. Il a appelé les législateurs à aller plus loin et inscrire une interdiction totale de l'avortement dans la constitution de cet Etat et de la soumettre au vote des électeurs. "Je crois que toute vie es...


Lire la suite sur ParisMatch