“Workation : j’ai testé pendant une semaine”

Photo Peggy_Marco / Pixabay / CC

Quand un ami de Florian Gontek a loué une maison au Portugal afin de télétravailler, le journaliste du Spiegel n’a pas hésité. Pourtant, il était jusque-là tout à fait partisan de la déconnexion complète quand on est sur son lieu de vacances. C’est comme ça qu’au lieu de se retrouver assis derrière un bureau en Allemagne il a fini attablé derrière son écran à une table de ping-pong dans le sud de l’Europe avec trois compatriotes travaillant chacun dans un secteur différent.

Le workation, combinaison du travail et des vacances, séduit de plus en plus de gens, forcés de télétravailler pendant la pandémie. Ils se sont rendu compte que s’ils pouvaient exercer leur activité depuis leur cuisine ou leur salon cela devait être tout aussi faisable depuis un autre pays.

Florian Gontek souligne deux points dans les colonnes du Spiegel. D’une part, “plus de la moitié des personnes interrogées [par une étude en 2021] envisageraient de démissionner si le lieu et les horaires de travail restaient aussi rigides qu’avant la pandémie”. D’autre part, selon une autre étude, menée par l’Organisation mondiale de la santé, “745 000 personnes meurent chaque année à cause d’un travail trop long. C’est plus que les décès liés aux accidents de voiture ou aux substances dangereuses”. La flexibilité géographique serait-elle la clé pour résoudre ces problèmes ? Florian Gontek s’est demandé : “Le travail ne devrait-il pas aussi être amusant ? Et si c’est le cas, est-ce une bonne idée de combiner cela avec des vacances ?”

Tout est une question d’organisation

Pour y parvenir, il faut d’abord se renseigner sur les contraintes administratives. Florian Gontek rappelle que les ressortissants de l’Union européenne ont le droit de travailler temporairement au sein de l’UE, sans démarches consulaires. Il faudra néanmoins remplir le certificat A1, qui permet de rester assuré socialement dans son pays d’origine et éviter de payer deux fois un certain nombre de cotisations sociales. Il convient également de se renseigner pour éviter la double imposition, notamment si vous décidez de faire un workation en dehors de l’UE. Renseignez-vous bien sur la réglementation locale.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles