Wonder Woman 1984 (Canal+) : 3 bonnes raisons de regarder le blockbuster féministe

·1 min de lecture

Septembre 2018. Le soleil de Fuerteventura, aux Canaries, se lève sur l’arène antique de Themyscira, immense décor en bois où se déroule la scène d’ouverture. Dans cette séquence digne d’un péplum hollywoodien, ne vous attendez pas à voir de musculeux gladiateurs s’entretuer sous les yeux d’un empereur. On est ici dans un univers exclusivement féminin : sous les cris de centaines de spectatrices, Diana Prince, alias Wonder Woman, affronte, du haut de ses 8 ans, une équipe d’amazones, dans une course à pied effrénée ponctuée d’épreuves. Lilly Aspell, actrice israélienne de 11 ans, endosse ce rôle très physique, refusant d’être doublée pour ses cascades.

À lire également

Gal Gadot "menacée" par Joss Whedon (Buffy, Justice League), elle brise le silence !

Tournage pharaonique

La jeune actrice est couvée du regard par Gal Gadot, 33 ans, l’actrice vedette qui incarne la superhéroïne adulte. À côté d’elle se tient Patty Jenkins, la réalisatrice, qui visionne chaque plan sur ses écrans de contrôle. Cette femme de 48 ans, au caractère bien trempé, a déjà mis en scène, en 2015, un premier opus des aventures de Wonder Woman, qui fut un gros succès au box-office. On ne change pas une réalisatrice qui gagne : trois ans plus tard, ell... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles