Publicité

Wendie Renard n’ira pas au Mondial pour « sa santé mentale » et charge le « système »

France defender Wendie Renard reacts after missing a goal during the Tournoi de France women's friendly football match between France and Uruguay, at the Raymond-Kopa Stadium in Angers, western France, on February 18, 2023. (Photo by JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)
JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP France defender Wendie Renard reacts after missing a goal during the Tournoi de France women's friendly football match between France and Uruguay, at the Raymond-Kopa Stadium in Angers, western France, on February 18, 2023. (Photo by JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

La capitaine des Bleues annonce qu’elle ne prendra pas part à la prochaine Coupe du monde féminine de football pour sa « santé mentale ». En filigrane, Corinne Diacre et son staff sont pointés du doigt.

FOOTBALL - Très mauvaise nouvelle pour l’Équipe de France féminine de football. La capitaine des Bleues, la défenseuse Wendie Renard, a annoncé ce vendredi 24 février qu’elle ne participerait pas à la prochaine Coupe du monde pour « préserver (sa) santé mentale ».

« C’est le cœur lourd que je viens par ce message vous informer de ma décision de prendre du recul avec l’Équipe de France, écrit-elle. Je ne ferai malheureusement pas cette Coupe du monde dans ces conditions. »

En filigrane, elle explique qu’elle ne portera plus le maillot de la sélection tant que la sélectionneuse Corinne Diacre et son staff seront en place. « Je ne peux plus cautionner le système actuel bien loin des exigences requises par le plus haut niveau, appuie-t-elle. C’est un jour triste mais nécessaire pour préserver ma santé mentale. »

À quelques mois de la prochaine Coupe du monde en Australie et Nouvelle-Zélande (20 juillet-20 août), l’absence de la joueuse la plus titrée de l’histoire du football féminin, va s’annoncer particulièrement difficile à combler pour les Bleues, qui espèrent décrocher leur premier titre mondial.

Les compétences de Diacre remises en question

Demi-finalistes malheureuses à l’Euro l’été dernier, les Françaises ont vécu plusieurs mois mitigés depuis le début de saison, avec notamment deux défaites marquantes en octobre en Allemagne (2-1) et en Suède (3-0), deux concurrentes en vue du titre planétaire. Emmenées par Renard, les Bleues, ont timidement relevé la tête en remportant ces derniers jours le Tournoi de France, une épreuve amicale, contre des nations réputées plus faibles : le Danemark (1-0), l’Uruguay (5-1) et la Norvège (0-0).

Si elle ne précise pas clairement les raisons de son départ, Renard ouvre un nouveau chapitre dans sa relation complexe avec la sélectionneuse Corinne Diacre, qui avait retiré le brassard de capitaine à la Martiniquaise à son arrivée en 2017, avant de le lui rendre en septembre 2021.

Ces derniers jours, Renard avait par exemple reconnu qu’il était compliqué de se lancer dans l’expérimentation d’un nouveau système tactique en raison du manque de « temps » en sélection, allant à l’encontre des choix de Corinne Diacre, qui assumait elle une « revue d’effectif » et des « essais » multiples à quelques mois du Mondial. Diacre a par ailleurs écarté de longue date d’anciennes joueuses emblématiques partenaires de Renard à Lyon, comme Eugénie Le Sommer et Amandine Henry.

En l’absence de résultats probants depuis 2017, la sélectionneuse va devoir faire ses preuves au Mondial. Bien qu’elle ait été prolongée à son poste jusqu’en 2024, elle ferait, selon les informations de RMC Sport, l’objet de nombreuses discussions en interne à la Fédération française de football.

VIDÉO - Bleues - Renard : “L'objectif, il est uniquement sur le trophée”

Souffrant de bégaiement, le footballeur Ken Sema s’exprime après un match et émeut les supporters

Liverpool-Real Madrid : 9 mois après la finale de Ligue des champions, les Anglais n’ont pas oublié Darmanin