Publicité

Washington prudent face à la menace nucléaire de Moscou, l'UE menace Minsk de nouvelles sanctions

Pour Washington, malgré les annonces du président russe Vladimir Poutine, l’utilisation de l’arme nucléaire en Ukraine n'est pas une menace immédiate.

Dimanche soir, John Kirby, le porte-parole du Conseil de sécurité nationale a déclaré que les Etats-Unis n’avaient "aucune indication" que la Russie ait transféré des armes nucléaires au Bélarus, ni même que le président Vladimir Poutine ait l'intention de recourir à l'arme nucléaire en Ukraine.

Il a encore souligné que rien à ce stade n'amenait les Etats-Unis "à changer (leur) positionnement en matière de dissuasion stratégique".

Samedi, Vladimir Poutine avait annoncé que la Russie allait déployer des armes nucléaires "tactiques" au Bélarus et que dix avions avaient déjà été équipés pour être prêts à utiliser ce genre d'armement.

L'UE menace le Bélarus de nouvelles sanctions

Après l’annonce, l’occident n’a pas tardé à réagir. Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a averti dimanche que l'UE était "prête" à adopter de nouvelles sanctions contre le Bélarus si ce pays déployait des armes nucléaires russes sur son territoire.

"L'accueil par le Bélarus d'armes nucléaires russes constituerait une escalade irresponsable et une menace pour la sécurité européenne. Le Bélarus peut encore arrêter cela, c'est son choix. L'UE se tient prête à réagir par de nouvelles sanctions", a déclaré Josep Borrell sur Twitter.

"La rhétorique nucléaire de la Russie est dangereuse et irresponsable", a estimé l'Otan dimanche.

"L'Otan est vigilante et nous suivons de près la situation", a déclaré la porte-parole de l'Alliance, Oana Lungescu. "Nous n'avons constaté aucun changement dans le dispositif nucléaire de la Russie qui nous amènerait à ajuster le nôtre", a-t-elle souligné.

Si le Bélarus ne prend pas part directement au conflit en Ukraine, Moscou s'est servi de son territoire pour conduire son offensive sur Kyiv en 2022 ou pour mener des frappes, selon les autorités ukrainiennes.

Les armes nucléaires en Europe

Vladimir Poutine a justifié le déploiement d'armes nucléaires au Bélarus par les déploiements d'armes américaines en Europe.

Les Etats-Unis stockent des armes à composante nucléaire dans des bases en Belgique, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et en Turquie.

Les armes nucléaires "tactiques" ont une puissance moindre par rapport à celles dites "stratégiques" mais leurs effets restent mortels et imprévisibles.

M. Poutine a assuré que ce déploiement au Bélarus se ferait "sans contrevenir à nos accords internationaux sur la non-prolifération nucléaire".

Obus à l'uranium

Vladimir Poutine a également motivé sa décision par la volonté du Royaume-Uni d'envoyer des munitions à uranium appauvri à l'Ukraine, comme évoqué récemment par une responsable britannique.

M. Poutine a menacé de recourir également à ce type d'obus, utilisé pour percer les blindages, si Kyiv venait à en recevoir. Il a qualifié ce type d'obus d'arme parmi "les plus dangereuses" et qui "génère ce que l'on appelle des poussières de radiation".