Publicité

Washington exhorte Pékin à cesser tout comportement "dangereux" en mer de Chine méridionale

Les États-Unis ont exhorté dimanche la Chine à mettre fin à ses actions "dangereuses et déstabilisatrices" en mer de Chine méridionale, après une collision entre un bateau philippin et un navire des garde-côtes chinois près d'un récif contesté

Un bateau philippin et un navire des garde-côtes chinois sont entrés en collision dimanche dans les eaux des îles Spratleys, les deux pays se rejetant la responsabilité de l'incident, au lendemain d'une autre confrontation en mer de Chine méridionale disputée.

Les Philippines ont affirmé que "des navires de garde-côtes chinois et de la milice maritime chinoise ont harcelé, bloqué des navires de ravitaillement civils philippins et exécuté des manoeuvres dangereuses".

"Nous ne nous laissons pas impressionner"

L'un des deux bateaux transportant du ravitaillement a été "percuté" par un navire des garde-côtes chinois, a indiqué l'Unité opérationnelle nationale pour la mer des Philippines occidentales, dans un communiqué.

Un navire chinois a également tiré au canon à eau sur deux bateaux de ravitaillement et un navire des garde-côtes philippins qui escortaient la mission, ajoute le communiqué philippin. Cela a causé de "graves dommages" au moteur de l'un des bateaux de ravitaillement et endommagé le mât du navire des garde-côtes, a-t-il précisé.

"Nous ne nous laissons pas impressionner", a réagi le président des Philippines, Ferdinand Marcos, sur Facebook.

La Chine a pour sa part accusé un appareil philippin d'être "délibérément entré en collision" avec un navire des garde-côtes chinois. "La responsabilité incombe entièrement à la partie philippine", ont-ils affirmé.

"Les États-Unis se tiennent aux côtés de leurs alliés philippins"

Les États-Unis ont vivement condamné l'incident. "Ces actions reflètent non seulement un mépris téméraire pour la sécurité et la vie des Philippins, mais aussi pour le droit international", a déclaré le porte-parole du département d'État, Matthew Miller, appelant la Chine à "renoncer à sa conduite dangereuse et déstabilisatrice".

"Les États-Unis se tiennent aux côtés de leurs alliés philippins", a-t-il poursuivi, rappelant que le traité de défense mutuelle entre les deux pays "s'étend aux attaques armées contre les forces militaires, les navires publics ou les aéronefs philippins, y compris ceux des garde-côtes, partout en mer de Chine méridionale".

Pékin revendique la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale, y compris des eaux et des îles proches des côtes de ses voisins, et a ignoré la décision d'un tribunal international en 2016 rejetant cette affirmation sans fondement juridique.

Les Philippines, Brunei, la Malaisie, Taïwan et le Vietnam revendiquent également plusieurs récifs et îlots dans cette mer, dont certaines zones pourraient receler de riches réserves de pétrole.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Les Etats-Unis bloquent à l'ONU l'appel à un cessez-le-feu humanitaire immédiat à Gaza