Wall Street sous l'emprise des tensions commerciales

par Wilfrid Exbrayat

PARIS (Reuters) - A l'instar de ses homologues européennes, Wall Street a terminé en baisse mercredi, emportée par les menaces de la Chine face aux Etats-Unis dans le contentieux commercial qui les oppose et dont on craint qu'il ne dure et ne porte gravement préjudice à la croissance mondiale.

La presse officielle chinoise a rapporté que la Chine était prête à user de sa position dominante dans les terres rares - un groupe de 17 métaux utilisés dans de nombreux secteurs allant de l'électronique grand public aux équipements militaires - comme arme dans les négociations avec Washington.

Par ailleurs, le groupe chinois de télécoms Huawei réclame un jugement en référé aux Etats-Unis sur la procédure qu'il a engagée contre les autorités américaines pour dénoncer les sanctions prises à son encontre.

"C'est un tout: un conflit commercial qui traîne en longueur, des données sans saveur et une Fed prudente; les investisseurs mélangent tout ça et ça donne un brouet peu ragoûtant", observe Jack Ablin (Cresset Capital Management).

L'indice Dow Jones a perdu 221,36 points (0,87%) à 25.126,41 points. Le S&P-500, plus large, a cédé 19,37 points (0,69%) à 2.783,02 points. Le Nasdaq Composite a laissé 60,04 points, soit 0,79%, 7.547,31 points.

Les conflits commerciaux et les craintes de voir la croissance mondiale ralentir poussent les investisseurs à se détourner des actions au profit d'actifs jugés plus sûrs, comme les emprunts d'Etat allemands et américains.

Le rendement de l'emprunt américain de référence est tombé à un plus bas de 20 mois et la courbe des rendements, entre les échéances à trois mois et à 10 ans, s'est à nouveau inversée, ce que l'on interprète en général comme le signe précurseur d'une récession.



VALEURS

Les 11 grandes indices sectoriels S&P ont fini dans le rouge et en premier lieu celui des valeurs des services aux collectivités ("utilities"), qui lâche 1,34%.

General Mills a chuté de 5,6%, parce que Goldman Sachs est devenu vendeur sur l'action.



LA SÉANCE EN EUROPE

Les Bourses européennes ont terminé en net recul mercredi, l'inquiétude sur l'impact économique d'une guerre commerciale prolongée sino-américaines, et les tensions entre l'Italie et la Commission européenne ayant incité les investisseurs à se détourner des actifs à risque.

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 1,71% à 5.222,12 points, sa plus mauvaise clôture depuis le 22 février. Le Footsie britannique a cédé 1,15% et le Dax allemand 1,57%.

L'indice EuroStoxx 50 a reculé de 1,52%, le FTSEurofirst 300 de 1,35% et le Stoxx 600 de 1,43%, au plus bas depuis le 8 mars.


(Amy Caren Daniel, Chuck Mikolajczak; Wilfrid Exbrayat pour le service français)