Vulnérables (France 2) - Léa Drucker : "L’expérience était intéressante, mais très douloureuse"

·1 min de lecture

Quel a été le premier sentiment qui s’est manifesté chez vous lorsque l’on vous a proposé le rôle d’Elsa ?

Léa Drucker : La curiosité. Le sujet m’intéressait et je voulais en savoir plus sur le parcours de cette femme qui essaye de régler des problèmes graves tout en laissant sa famille s’abîmer. J’ai aimé les dilemmes de ce personnage, à la fois très humain et complexe.

Comment l’avez-vous préparé ?

J’ai demandé au réalisateur, Arnaud Sélignac, s’il pouvait me mettre en contact avec un centre d’accueil. Je me suis donc retrouvée dans Paris avec des jeunes gens qui s’occupaient de mineurs isolés.

Avez-vous pu échanger avec eux ?

Je n’ai pas osé poser trop de questions. J’ai observé. C’est un métier extrêmement difficile. Ce sont des gens qui n’ont plus de vie, qui se réveillent à 3 h du matin pour aller chercher des mineurs. Ils ont très peu de moyens, ils se sentent démunis et sont confrontés à des tragédies, à des enfants qui ont des parcours de vie dramatiques. Ils se heurtent à des murs administratifs et à des impasses. L’expérience était intéressante, mais très douloureuse.

À lire également

Vulnérables (France 2) : Faut-il regarder la fiction avec Léa Drucker et Romane Bohringer ... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi