Vu de Suisse. Pourquoi Paris n’est pas (encore) reconfiné ? La France s’interroge

Le Temps (Lausanne)
·1 min de lecture

La situation sanitaire se dégrade à Paris et en Île-de-France. Pourtant, pour l’instant, la région de la capitale échappe à d’autres restrictions sanitaires. De quoi alimenter l’incompréhension des provinciaux, constate ce correspondant suisse.

“Dieu a inventé les Parisiens pour que les étrangers ne puissent rien comprendre aux Français.” Cette citation d’Alexandre Dumas résume assez bien la question posée, en plein choc sanitaire, par la situation difficilement compréhensible qui prévaut dans la capitale et en Île-de-France, la région qui l’entoure.

D’un côté, une explosion avérée des contaminations et des hospitalisations, obligeant une multiplication des évacuations sanitaires de patients vers des hôpitaux de province. De l’autre, un refus des autorités françaises d’ordonner un reconfinement total ou partiel (le week-end) de la première ville du pays (2,1 millions d’habitants), où le couvre-feu de 18 heures à 6 heures du matin est en vigueur depuis la mi-janvier. “Une fois encore, Emmanuel Macron a, lors du conseil de défense sanitaire du 10 mars, évacué l’hypothèse d’un reconfinement pour l’Île-de-France (12 millions d’habitants) similaire à celui en vigueur dans le Pas-de-Calais ou la ville de Nice, à savoir une fermeture totale les samedis et dimanches”, affirme Le Journal du dimanche. Et le quotidien dominical d’indiquer que le président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Renaud Muselier, médecin de profession, se plaint désormais d’une “flagrante injustice”.

À lire aussi: Vu d’Allemagne. Emmanuel Macron, virologue en chef

La situation parisienne mérite en effet plus qu’une

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :