Vu du Rwanda. 27 ans après, la France doit agir contre les responsables du génocide des Tutsis

The New Times (Kigali)
·1 min de lecture

“Il y a de l’espoir”, se félicite le journal progouvernemental rwandais The New Times, après la parution du rapport Duclert sur le rôle joué par la France dans le génocide au Rwanda de 1994. Mais alors que se sont ouvertes aujourd’hui les commémorations de cette tragédie, Paris doit faire “un pas de plus” : cesser de protéger les génocidaires qui vivent sur son sol.

Quel rôle a joué la France dans le génocide des Tutsis ? Paris a-t-elle été complice ou simplement aveugle ? Voilà 26 ans que ces questions hantent les relations entre Paris et le Rwanda.

Alors qu’à Kigali (capitale du pays africain) ont débuté ce mercredi 7 avril les commémorations du génocide, le débat n’a jamais été aussi vif. La remise du rapport Duclert, fin mars, à Emmanuel Macron, a jeté à nouveau la lumière sur le rôle pour le moins trouble qu’ont joué les autorités françaises pendant qu’étaient exterminés 800 000 Tutsis en 1994.

À lire aussi: La france au banc des accusés. “Dans ces pays-là, un génocide n’est pas trop important”

Un pas important

Il y a des raisons d’avoir de l’espoir”, estime néanmoins le New Times, après avoir lu les 1 200 pages rédigées par la commission d’historiens. “Le rapport conclut que la France porte des responsabilités lourdes et accablantes”, se félicite le média dans un éditorial. Cela représente “un pas important dans la compréhension du rôle qu’a joué la France durant le génocide des Tutsis. Cela est un processus”.

À lire aussi: Rapport Duclert. Génocide des Tutsis au Rwanda : vingt-sept ans après, il est temps que la France

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :