Vu de l’étranger. Jean Castex annonce un reconfinement léger pour seize départements

Courrier international (Paris)
·2 min de lecture

Ce jeudi 18 mars, le Premier ministre français, Jean Castex, a annoncé le reconfinement de seize départements à partir de vendredi 19 mars à minuit. Les nouvelles restrictions se veulent cependant plus “pragmatiques” que celles des deux confinements nationaux de l’an dernier, et le couvre-feu, maintenu, sera repoussé à 19 heures dans toute la métropole.

Il y aura bien un troisième reconfinement en France, mais pas partout, et plus léger. Ce qu’a proposé ce jeudi 18 mars, Jean Castex, lors d’une conférence de presse, c’est une sorte de “troisième voie” face à la montée en force de l’épidémie dans plusieurs départements français. En effet, comme le détaille le quotidien britannique The Guardian, seize départements seront reconfinés, “pour une durée de quatre semaines à partir de vendredi minuit”. Cependant, “les écoles resteront ouvertes et ce confinement sera moins strict que les précédents”.

Pourquoi ? “Les librairies resteront ouvertes [tout comme les disquaires] et les activités en extérieur seront autorisées dans un rayon de 10 km”, précise le média londonien, qui n’oublie pas de mentionner un autre changement très important : “le couvre-feu sera repoussé d’une heure et débutera à 19 heures”. L’idée, comme l’a répété également le ministre de la Santé, Olivier Véran, c’est de limiter un maximum les rencontres à l’intérieur (preuve en est, les magasins non-essentiels seront bel et bien fermés), mais autoriser davantage de vie sociale en extérieur en vue de l’arrivée des beaux jours.

“Macron ne voulait pas d’un confinement sévère”

Un pari risqué pour le président de la République qui, selon le quotidien catalan La Vanguardia, a beaucoup titubé avant de prendre cette décision cette semaine :

Diverses possibilités ont été envisagées dans ces derniers jours. Emmanuel Macron ne voulait pas d’un confinement sévère, difficile à imposer politiquement

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :