Vu de l’étranger. La France vers un référendum écologique

Courrier international (Paris)
1 / 2

Vu de l’étranger. La France vers un référendum écologique

La Convention citoyenne pour le climat a remis ses propositions à Élisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, dimanche 21 juin. La France, dans un souci de devenir plus “verte”, s’apprête à renouer avec l’exercice du référendum, relève la presse étrangère.

L’idée d’un référendum écologique ? Une proposition “prise au sérieux par l’Élysée”, estime le quotidien suisse Le Temps, alors que les 150 membres tirés au sort de la Convention citoyenne pour le climat (CCC) ont remis, dimanche 21 juin, leurs propositions pour lutter contre le réchauffement climatique à la ministre de la Transition écologique et solidaire, Élisabeth Borne.

Parmi les mesures phares donc, les 150 citoyens ont voté en faveur de la tenue d’un référendum visant à introduire la lutte contre le changement climatique dans la Constitution et à créer le crime d’“écocide”.

Ils ont également recommandé la réduction de la vitesse sur autoroute de 130 km/h à 110 km/h, mais rejeté la diminution du temps de travail à quatre jours (28 heures) par semaine.

Premier référendum depuis 2005 ?

“La France pourrait connaître prochainement son premier référendum comparable à celui de 2005, quand elle a dit non au traité sur la Constitution européenne. Mais il ne sera pas facile d’expliquer que les propositions les plus extrêmes devront être abandonnées, au nom du réalisme, ou du moins révisées de fond en comble”, explique, depuis l’Italie, Il Foglio.

S’il se tenait effectivement, ce référendum pourrait “permettre au président français de rejeter cette accusation de dirigeant ‘hors sol’, éloigné des enjeux qui préoccupent la population”, juge Le Temps, notamment depuis la crise des “gilets jaunes

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :