Vu de l’étranger. En France, le chaos des masques s’annonce

Courrier international (Paris)
1 / 2

Vu de l’étranger. En France, le chaos des masques s’annonce

À partir de ce 27 avril, la vente de masques “grand public” est autorisée dans les pharmacies. À quelques jours du début du déconfinement, la presse étrangère souligne les limites de la stratégie française concernant cette protection, devenue incontournable.

“Il y a quelques semaines, les touristes asiatiques étaient les seuls à porter des masques dans les rues de Paris, suscitant chez les habitants du coin des réactions allant de l’étonnement à la méfiance, voire l’hostilité, alors que le coronavirus commençait à se propager en Europe”, décrit le New York Times. Or, à quelques jours du 11 mai, date annoncée par Emmanuel Macron comme celle du début du déconfinement, la “généralisation du port du masque de protection [au moins] sur le lieu de travail et dans les transports en commun s’annonce incontournable”, constate Le Temps.

“Un tabou est tombé, pas seulement en France mais dans les pays occidentaux en général, où les experts ont multiplié les interventions pour souligner l’efficacité du port du masque dans la lutte contre le coronavirus”, poursuit le New York Times. Dans l’Hexagone, le changement de discours n’a pourtant pas été évident. Il aura fallu attendre plusieurs semaines pour que l’exécutif face volte-face et n’écarte plus l’utilité des masques de protection. Il faut dire que le pays s’est retrouvé face à une “sévère pénurie” et ce, explique le journal new-yorkais, à la fois à cause de la “conviction que les Français seraient culturellement opposés à cette pratique”, mais aussi de la “certitude que le pays pourrait en importer rapidement si besoin”.

À lire aussi:

[...] Retrouvez cet article sur Courrier international

À lire aussi :