Publicité

On a vu « Killers of the flower moon » à Cannes et c’est encore mieux que ce qu’on attendait

CANNES - C’est sans doute le film que l’on attendait le plus de cette 73e édition du Festival de Cannes. Au moment où Martin Scorsese, Leonardo DiCaprio et Robert De Niro montaient les marches pour la projection officielle de Killers of the flower moon - qui, présenté hors compétition, ne concourt pas à la Palme d’or - on était déjà installé avec quelque 1 000 journalistes dans une autre salle du Palais pour le découvrir ce samedi 20 mai en fin d’après-midi. Et on a été tout sauf déçu.

Martin Scorsese y réunit pour la première fois deux de ses acteurs fétiches, Robert De Niro, 79 ans, (Taxi Driver, Raging Bull) et Leonardo DiCaprio, 48 ans, (Le Loup de Wall Street, Shutter Island), dans un univers nouveau, celui d’une tribu amérindienne, Osage, détentrice d’une terre riche en or noir et soudainement victime de meurtres et de disparitions.

DiCaprio avait eu un coup de cœur pour l’intrigue

DiCaprio joue Ernest Burkhart, un homme amoureux d’une Amérindienne (l’actrice Lily Gladstone), qui se retrouve embringué dans une conspiration tissée par son oncle, le magnat du bétail William Hale, incarné par un Robert De Niro avide de pétrole. Le film est adapté du best-seller de David Grann, qui a enquêté sur cette histoire vraie, et pour lequel Leonardo DiCaprio avait acheté les droits d’adaptation avant même la publication.

Robert de Niro et Leonardo DiCaprio dans « Killers of the flower moon » de Martin Scorsese présenté hors compétition au Festival de Cannes
Robert de Niro et Leonardo DiCaprio dans « Killers of the flower moon » de Martin Scorsese présenté hors compétition au Festival de Cannes

Sur le papier déjà, il y avait tout pour plaire : une histoire de crime et de racisme qui dépeint tout un pan de l’Histoire des États-Unis ; un western épique entre ces Amérindiens du peuple d’Osage, devenu l’un des plus riches du monde lorsqu’ils ont découvert du pétrole sur leurs terres, et ces Blancs assoiffés d’argent et prêts à tout pour s’octroyer leur trésor ; une histoire d’amour aussi entre la belle gueule de Titanic et l’excellente comédienne Lily Gladstone vue dans Certaines femmes. Mais Killers of the flower moon ne s’arrête pas là.

Comédie grinçante

On en prend plein les yeux avec une photographie léchée et sublime, comme le laissait entrevoir la bande-annonce à voir en tête de cet article. Les scènes où les éclaboussures des geysers de pétrole recouvrent les corps d’une pluie noire sont aussi belles que celles des rites funéraires et autres moments clés de la culture Osage. C’est d’ailleurs dans le vrai comté Osage de l’Oklahoma que s’est déroulé le tournage.

Et enfin (et surtout), ce qu’aucune communication sur le film n’avait laissé entendre jusque-là : Killers of the flower moon est une comédie grinçante,, où Robert De Niro et Leonardo DiCaprio excellent dans leurs dialogues et expressions faciales. Le premier dans le rôle d’un manipulateur odieux et machiavélique, le second dans celui d’un neveu un peu trop naïf et docile.

Même les 3 h 30 que l’on pouvait craindre sont passées sans que l’on s’en rende trop compte, notamment grâce au tournant que prend le film à mi-chemin, lorsque des enquêteurs du FBI débarquent pour reprendre l’enquête et élucider ces meurtres.

Le nouveau film de Martin Scorsese, dans lequel apparaissent également Brendan Fraser et Jesse Plemons notamment, sortira en salles en partenariat avec Paramount Pictures le 18 octobre 2023, avant d’être disponible sur Apple TV+.

À voir également sur Le HuffPost :

Festival de Cannes : « Le procès Goldman » raconte le procès du frère Goldman auquel on pense moins

« Rosalie » à Cannes, femme à barbe et femme à tout prix