Vu d’Allemagne. En France, Mélenchon se joint au concert grandissant des conspirationnistes

·1 min de lecture

Invité de l’émission Questions politiques, Jean-Luc Mélenchon s’est attiré des critiques de toute la classe politique en évoquant les manigances du “système” et en assurant qu’un “grave accident” ne manquerait pas de se produire juste avant l’élection présidentielle. Pour ce journal allemand, l’épisode constitue une preuve de plus de l’avancée du complotisme en temps de Covid-19.

Bon client des plateaux de télévision, orateur admiré, attaquant redouté de ses adversaires politiques : de Jean-Luc Mélenchon, on savait déjà tout cela. Mais voilà qu’il se fait également “l’écho de théories du complot”, raconte la Stuttgarter Zeitung. Car les déclarations du patron de La France insoumise (LFI) dans l’émission Questions politiques sur France Inter, le dimanche 6 juin, font réagir jusqu’à ce quotidien d’outre-Rhin.

Juste après avoir affirmé que, si Emmanuel Macron ne se représentait pas en 2022, “le système” ne manquerait pas de se trouver un autre candidat “sort [i] de rien”, Jean-Luc Mélenchon a ajouté :

De même que vous verrez que, dans la dernière semaine de la campagne présidentielle, nous aurons un grave incident ou un meurtre.”

À ce sujet, le leader de LFI a ensuite cité trois précédents : l’agression d’un retraité (papy Voise) en avril 2002, les tueries de Mohammed Merah en mars 2012, ainsi que la mort de Xavier Jugelé, policier assassiné sur les Champs-Élysées juste avant le premier tour de la présidentielle de 2017. Ses propos ont

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles