Vu des États-Unis. Les vélos dans Paris, c’est l’anarchie !

·2 min de lecture

Entre les piétons, les livreurs et les cyclistes qui ne respectent pas les règles de circulation, marcher dans les rues de Paris est devenu une tâche très complexe, voire dangereuse, raconte cette journaliste du New York Times.

Il y a quelques jours, la rue de Rivoli ressemblait à ceci : des cyclistes grillaient les feux rouges dans les deux sens tandis que des livreurs à vélo, les yeux rivés sur leur téléphone, filaient au milieu de trottinettes zigzaguant entre les voies. Perdus dans la masse, des piétons indisciplinés et hésitants tentaient de se frayer un chemin, comme dans un jeu vidéo.

Sarah Famery, 20 ans et résidente dans le Marais, se préparait à se jeter dans l’arène. Elle regarda à gauche, puis à droite, puis à gauche et de nouveau à droite avant de poser un pied sur le passage piéton – et de piquer un sprint en râlant pour éviter deux cyclistes de justesse.

À lire aussi: Transports. ​En ville, le vélo cargo livre plus vite que la camionnette

“C’est le chaos !” s’exclama la jeune femme en montrant un poing rageur en direction des deux-roues, qui ont remplacé les voitures depuis la transformation de la rue de Rivoli en vaste piste cyclable l’an dernier. “Les décideurs politiques veulent faire de Paris une ville pour le vélo, mais personne ne suit aucune règle, explique-t-elle. Ça devient dangereux de traverser la rue !”

Le désordre de la rue de Rivoli – grande artère centrale reliant la Bastille à la place de la Concorde en passant par le Louvre – se manifeste dans l’ensemble de la ville alors que les autorités voudraient faire de Paris une capitale européenne de la petite reine d’ici 2024.

Vélorution

Anne Hidalgo, maire de Paris et candidate à la présidentielle, travaille son image de socialiste ayant le souci des questions environnementales. Elle s’est fait autant d’ennemis que d’admirateurs en

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles