Vu des États-Unis. Statistiques ethniques : l’“aversion de la France” relève de la “négligence”

Courrier international (Paris)
1 / 2

Vu des États-Unis. Statistiques ethniques : l’“aversion de la France” relève de la “négligence”

Alors que les États-Unis ou le Royaume-Uni ont réalisé que leurs minorités ethniques mouraient davantage du Covid-19, la France s’interdit de faire “ce genre d’évaluation” : selon le Washington Post, elle rejette “toute attention portée à la question raciale”, même pour lutter contre les discriminations.

La France doit-elle briser le tabou sur les statistiques ethniques ? Selon le Washington Post, la question mérite d’être posée. Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement français, a mis les pieds dans le plat en demandant de rouvrir le débat “de manière apaisée” dans une tribune publiée par Le Monde le 13 juin dernier, et le quotidien américain considère que “l’aversion de la France” pour la collecte de données ethniques “affecte sa réponse à la pandémie”.

Selon le Washington Post, les “communautés pauvres et multiraciales” qui vivent au nord de Paris ont été “particulièrement touchées par le Covid-19”, le département de la Seine-Saint-Denis ayant notamment enregistré une augmentation de 120 % du nombre de décès par rapport à l’an dernier.

À lire aussi: Vu d’Allemagne. Les banlieues françaises, grandes oubliées du confinement

Alors que les États-Unis et le Royaume-Uni ont réalisé que leurs minorités ethniques “mouraient de façon disproportionnée du Covid-19”, la France “s’interdit de faire ce genre d’évaluation”. D’après le quotidien de la capitale américaine, certains observateurs y voient une “négligence” car cela pourrait limiter la capacité du pays “à identifier et protéger les populations vulnérables, en

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :