Comment voyager de façon écoresponsable

Photo Genine Alyssa Pedreno-Andrada / Pexels / CC

Avis aux backpackers, aux titulaires d’un permis vacances-travail (PVT) en quête d’aventure, ou tout simplement aux expats qui se déplacent régulièrement. Comment voyager tout en étant respectueux de l’environnement ?

C’est la question à laquelle répond l’autrice britannique Imogen Lepere dans son livre intitulé The Ethical Traveller. 100 Ways to Roam the World (Without Ruining It !) (“Le voyageur éthique. 100 façons de parcourir le monde sans le détruire”, inédit en français), publié en août 2022 aux éditions Smith Street Books. Découvrez quelques-uns de ses conseils extraits de son livre et publiés dans les colonnes de The Independant.

  • Méfiez-vous du greenwashing. “Faites attention à la vague de revendications dans l’industrie du tourisme. Nombreux sont ceux qui disent être impliqués dans le développement durable sans statistiques [le prouvant] et sans implication de la population locale ou d’entreprises indépendantes”, explique Imogen Lepere. Elle ajoute qu’il est possible de signaler les entreprises de ce type à l’office de tourisme local si vous les repérez.

  • Favorisez les séjours hors saison pour éviter de contribuer aux pics d’affluence et au surtourisme. Choisir le bon moment peut d’ailleurs vous être très favorable : “Les prix sont plus bas, il y a moins de foule, et l’accueil est plus chaleureux”, souligne l’autrice.

  • Favorisez les déplacements en train. Si ce moyen de transport est déjà une bonne solution en soi, certains pays ont même des types de train particulièrement respectueux de l’environnement. À Sydney ou à Moscou par exemple, certains sont électriques et génèrent “35 % de CO₂ en moins par kilomètre”, par comparaison avec les trains classiques. En Allemagne, la première ligne au monde de train fonctionnant à l’hydrogène est même opérationnelle depuis la fin du mois d’août 2022. Et si vous devez quand même prendre l’avion, choisissez la classe économique, même si votre budget vous permet de voyager en première classe. En utilisant moins d’espace pendant votre trajet, votre empreinte carbone est réduite.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :